FAQPortailAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
FAQPortailAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Joyeux noël à tous, faites attention aux chocolats mhuahaha !

Partagez | .
 

 Apprends-moi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Apprends-moi. Dim 20 Oct - 14:09


❝Apprends-moi❞
feat. Alexia Dawson.



Un ciel gris, un soleil absent, le bleu du ciel caché par les nuages, un temps frais et humide, rien ne laissait présager une belle journée. Tous les volatiles d'habitude chantant et volant dans les immensités bleues, avaient disparu en éteignant leurs voix. Et Adam se levait, mu par une lenteur exagérée, supposant que la journée serait longue et ennuyeuse. Il était un élève sérieux et doué. Mais ce jour-là, il ne ressentait ni l'envie, ni la motivation d'aller en cours. Il traîna les pieds jusque dans la cuisine américaine qui agrémentait son studio du centre-ville, et s'y servit un chocolat chaud. Il ignorait s'il avait aimé le café auparavant, mais depuis sont réveil la caféine le rendait timbré. Et il ne désirait pas être intenable par une journée si déprimante. Il avait seulement envie de trouver le calme de la Nature, et la seule option qui s'ouvrait à lui était le parc. Sportif malgré la flemme qui le prenait lourdement en cette triste matinée, il enfila son jogging bleu marine et ses belles basket blanches, avant de quitter son appartement, les écouteurs dans les oreilles.

Sur Alles wird gut, il quitta les rues de la ville en trottinant lentement, direction le parc. Les chemins de terre lui étaient toujours apparus agréables, du moins depuis son réveil, et il avait immédiatement aimé courir parmi les bosquets d'aubépines et chênes gigantesques. Lorsqu'il eu franchit les grilles du parc, le jeune homme accéléra l'allure en alongeant les jambes tout en calant sa respiration sur le nombre de ses pas. Une, deux, inspire... Une, deux, expire... Une, deux, inspire... Ses cheveux de jais avaient tendance à se laisser emporter dans le vent, mais leur lien indéfectible avec la tête du jeune homme ne les laissait pas aller bien loin et il revenaient rapidement contre son crâne pour tenter de repartir. Ses yeux habituellement d'un bleu envoutant et mystérieux, s'étaient voilés d'un gris pâle en ce jour déprimant.

*****

Je courrais depuis bien quarante-cinq minutes, lorsque je décidais de m'accorder enfin une pause. Ralentissant peu à peu l'allure, je finissais par marcher tranquillement en veillant à calmer ma respiration au fur et à mesure que mes pas se suivaient. Je sentais la chaleur de la course vibrer en moi, mon sang était en ébullition dans mon corps tout entier. La sueur avait collé mes cheveux qui retombaient maintenant sur mon visage, et malgré le froid mordant de l'hiver qui approchait, ma chaleur corporelle ne faisait que s'intensifier. Je m'accordais quinze minutes de pause et prévoyais de repartir aussitôt le temps imparti écoulé, mais une jeune fille attira mon regard peu avant mon départ présumé. J'avais beau marcher depuis plusieurs minutes, ma respiration n'était pas encore totalement normale et je décidais de patienter encore un peu avant de reprendre ma course.

J'ignorais si elle m'avait vu et je n'avais pas l'intention d'aller la voir pour le lui demander. Pourtant, elle m'intriguait parce qu'elle était seule et qu'elle n'en semblait pas gênée. J'avais rencontrer beaucoup de gens depuis que j'avais rejoint le monde des conscients, mais les solitaires ne faisaient pas parti de ceux que j'avais pu croiser. Elle était la première humaine que je voyais ne pas déprimer à l'idée d'être seule, et je me sentais tout à coup d'une banalité foudroyante. Finalement, je me démentais en supposant qu'elle attendait quelqu'un, peut-être son petit ami ou alors une copine avec qui elle ferait bientôt les boutiques en bonne demoiselle qui se respecte.

Les minutes s'écoulaient, et elle ne bougeait pas ni n'était rejointe par personne. Je mourrais d'envie de m'approcher et de lui demander pourquoi elle restait seule de la sorte, mais ma fierté m'en empêchait et aussi, un puissant instinct de préservation. Peut-être était-elle une emmerdeuse que personne ne voulait autour, où alors une sauvage agressive qui/ Je me coupais mentalement. Je ne voulais surtout pas penser à une jeune femme sauvage et agressive. Mais il était trop tard, je visualisais le visage de celle que j'aimais et que jamais je ne reverrais. Soudainement en proie à une colère sourde, je partais d'un pas lourd et m’étalais finalement dans l'herbe humide du matin, imbibant d'eau mes vêtements et refroidissant mon cerveau en surchauffe. Trempé de sueur, je risquais de chopper la première maladie qui passerait, mais cela m'était bien égal. Je fermais les yeux, allongé en étoile, et inspirais profondément en essayant de chasser les souvenirs douloureux. J'entendais sans les écouter, les pas des passants pourtant rares sur le chemin de gravier, et ayant coupé ma musique, je cherchais le repos que m'inspirait le silence de la Nature.

@Eques sur Never-Utopia


Dernière édition par Adam Baylin le Sam 14 Juin - 4:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

☣ textos envoyés : 185
☣ phikas : 337

Féminin
☣ âge : 22
☣ animal virus : Chat blanc
☣ je loge en : F#02
MessageSujet: Re: Apprends-moi. Lun 28 Oct - 11:12


T
E
S
T













Copyright Mini BN sur Epicode
Apprends-moi. Apprends-toi? Oui, moi. Apprends à me connaître, quoi.



Chaque jour qui passe que Dieu fait est, parfois une véritable torture de par les gens qui croisent notre route, ou tout simplement merveilleux à un point que l'on ne peut imaginer. Notre bonheur peut être tellement grand qu'il nous est impossible de le décrire avec des mots, tandis que notre malheur trouve toujours des mots avec lesquelles se revêtir. C'est lorsque l'on se rend compte de cela, que nous pouvons mieux comprendre l'être humain.

L'être humain paraît complexe, mais il est en réalité très simplet. L'amour, l'amitié, la fidélité ... Tout ceci ne sont que des mots que l'on ose parfois prononcer à l'encontre d'autres, mais lorsque vient le moment où ne tirera plus rien de nos relations, ils disparaissent aussi vite qu'ils sont apparu à nos lèvres. C'est pour cela qu'il m'est toujours difficile de croire les humains, d'avoir confiance en eux et de dire qu'ils sont importants pour moi. Je chéris ceux qui ne me trahiront pas et, je sais qui ils sont. C'est toujours tâche difficile que de démontrer que nos sentiments sont sincères, c'est pourquoi, je n'essaye pas réellement.

Un temps merveilleux. Pour une fois ! "Allez, profitons-en !" Je me surpris à me le dire intérieurement, genre les présentateurs télé. Ridicule... C'est rare chez moi, mais il y a des jours comme ça où on se trouve bizarre, pas habituel.

J'avais juste fini d'avaler un ou deux aliments constituants. Pas très faim aujourd'hui, étrange me dirais-je à moi même. Mais bon, je ne préfère pas martyriser mon estomac, possibilité de fatalité non voulue. Alors, pour diriger le peu que j'avais, je pris la sage décision d'aller prendre l'air. Laissons de côté l'équitation, c'est pire. Mais comme l'air suffoquant des salles ne me tentait pas, j'ai préféré me diriger vers l'extérieur, frais et froid. Un bon jeans slim rouge, un pull noir cache-coeur et une bonne veste en cuir noir.


Je pris le chemin le plus joli à regarder. Les allées couleur terre se succédaient sous mes pieds, sans vraiment savoir où j'allais. L'aventure, le besoin de découvrir en se perdant dans son propre terrain de jeux. Oui, c'est ça que j'aime. Je me dirigea vers le parc une place isolée, plongée dans une lumière sans précédent . Les couleurs pétillaient plus qu'un arc-en-ciel. Un grand cerisiers trônait au-dessus une pelouse d'un vert luisant. Je me dirigeais vers cet endroit qui m'était destiné.


Je m'assis dans l'herbe avec mon lecteur mp3, je restais la seule sans avoir d'intention précises. Il fessais frais, il n'y avais pas beaucoup de personne dans le parc. Je sortis de ma rêverie quand je ce sentiments étrange. J'avais l'impression d'être observais, chose que je n'avais pas connus autrefois. J'agita ma tête de droite a gauche et remarqua un garçon étrange un peu plus loin.  Il étais seul lui aussi je le regardais du coins de l'œil espérant qu'il n'ais pas vus que je l'avais remarquer. C'étais un peu gênants comme situation, il ne venais pas m'abordé et ça serais plutôt déplacer de lui lancer un "Pourquoi tu me regard toi?!". En plus ce n'étais pas mon genre. Il ce levait enfin, j'espérais qu'il allais venir me voir mais il préféra allais s'allonger dans l'herbe. Sur le coup ça m'énervais, je me surpris moi même a m'énerv pour quelque chose de si peu importent. Je détournais finalement le regard vers le paysage.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apprends-moi. Lun 28 Oct - 21:46


❝Apprends-moi❞
feat. Alexia Dawson.



Allongée dans l'herbe, la jeune fille avait sorti son lecteur. Je me surprenais à me demander quel genre de musique elle pouvait bien écouter. La rosée qui avait prit possession de l'herbe atteignit bientôt mon dos et un frisson délicieux me parcourut. Je me sentais vivant et faible sous la puissance ultime de la Nature véritable. Elle pouvait me glacer les os sans même esquisser le moindre mouvement, et je me délectais toujours de me laisser avoir par ses capacités inimaginables. La jeune inconnue ne semblait pas gênée par l'herbe mouillée et s'était installée avant moi. Je cru un moment qu'elle m'avait repéré, mais elle ne bougea pas davantage et je supposais qu'elle n'avait pas fait attention à ma présence. Je ne m'étais pas allongé bien loin d'elle, tout en gardant une distance minimale entre nous. Nous étions de parfaits inconnus l'un pour l'autre, je n'imaginais pas prendre place à ses côtés sans la moindre raison.

Finalement son regard se porta sur les alentours. Je surveillais ses faits et gestes du coin de l’œil sans me permettre de la regarder franchement, mais son attitude et sa solitude m'intriguaient fortement. Elle était une véritable oeuvre d'art à mes yeux, seule sur une pelouse trempée. Même si je n'avais jamais vraiment été adepte des arts en tous genres -du moins pas dans cette vie- je me prenais à soupirer d'aise en imaginant qu'elle était paisible ici-bas et que la présence de ses congénères tout autour ne l'attirait pas. Clignant une fois des yeux, lentement, je lâchais un murmure sans vraiment de sens à l'intention des nuages que je chérissaient tant et qui pourtant étaient si déprimants en ce jour. Puis, mu par une curiosité plus qu'inhabituelle, je tournais la tête dans la direction de la jeune fille et la détaillais plus amplement, comme si elle avait été une créature nouvelle dans mon monde, comme si je découvrais son espèce sous un nouveau jour.

Moi qui avais haï mes semblables depuis la seconde où j'avais ouvert les yeux la première fois, je me sentais grandit chaque jour en découvrant qu'une infime partie de leur existence pouvait se révéler une véritable curiosité dotée d'une parcelle extrêmement intéressante et enrichissante à observer quotidiennement. Pourtant, ma colère ne faisait que s'accentuer chaque fois que j'en croisais un et je ne parvenais toujours pas, un an après mon réveil, à comprendre cette animosité que je ressentais irrémédiablement envers mes semblables. Sa façon de s'être habillée était en soi une représentation complète de sa personnalité, du moins était-ce ce que j'avais pu observer chez les autres. Son pantalon flashant laissait présager une fille qui aimait les regards portés sur elle. Son haut me faisait inconsciemment penser à une pimbêche, mais sa façon de profiter d'une telle solitude faisait voler en éclat tous les préjugés que je pouvais avoir à son encontre. Qui était-elle? Elle faisait une énigme magnifique à elle seule, et je crevais littéralement d'envie de la déchiffrer. Je continuais de la fixer, tentant de rassembler de plus amples informations sur ce qu'elle laissait paraître d'elle, et je finissais par me pencher sur le côté dans une attitude intriguée, laissant tomber les codes civils et mettant au jour mon observation insistante.

Et honnêtement, je m'amusais à réfléchir. Rien que de penser à la réaction qu'elle pourrait avoir face à moi, je me sentais déjà mieux que lorsque j'étais sorti de chez moi. Une brise vint caresser mon visage et mes cheveux trempés de sueur collèrent plus amplement à mon front et mes temps, laissant une sensation de froid désagréable sur leur passage. Je ne bougeais pourtant pas et attendais les une quelconque maladie de pied ferme. Après ce que j'avais vécu, rien ne pourrait me faire vivre un pire cauchemars que ce que j'avais déjà combattu auparavant. Et encore moins de ridicules microbes quels qu'ils soient.

@Eques sur Never-Utopia


Dernière édition par Adam Baylin le Sam 14 Juin - 4:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

☣ textos envoyés : 185
☣ phikas : 337

Féminin
☣ âge : 22
☣ animal virus : Chat blanc
☣ je loge en : F#02
MessageSujet: Re: Apprends-moi. Mar 29 Oct - 15:19


T
E
S
T













Copyright Mini BN sur Epicode
Apprends-moi. Apprends-toi? Oui, moi. Apprends à me connaître, quoi.

 
C'était plutôt gênant quand je le regardais il ne me voyait pas, mais quand je détournais le regard il continuait. C'était comment jeu qui de nous deux arrêterais ce manège ridicule. J'aurais pu partir, agacer par ce comportement enfantin mais l'idée de ne plus voir cette étrange personne me déplaisait. Je ne recroiserais surement jamais.

Une sensation atroce, comme une décomposition de l'âme, un spasme affreux de la pensée et du coeur, dont le souvenir seul donne des frissons d'angoisse. Influences mystérieuses en face de risques vagues. Mon coeur battais vraiment fort, c'était presque douloureux. J'avais cette envie étrange de partir en courent comme une gamine. Je ne suis pas mais lâche mais je ne s'avais pas vraiment comment réagir.

Alors, je continuais ce jeu, la seule chose qui me raccrochais à lui. Lui avait l'air serin allonger dans l'herbe sans se soucier du froid. A quoi penser t'il ? Et pourquoi je me posais cette question alors que je ne le connaissais pas? Bon c'est décidé j'allais lui parlais pour avoir une explication rationnelle à ce comportement étrange. Je me levais, mais mes jambes ne supportais pas mon poids. J'étais comme paralysé et en plus je devais vraiment avoir l'air idiote.

Prise d'une crise de panique je partais dans le sens inverse pour m'éloigner de lui. Je m'arrêtais et m'allongeais dans l'herbe. De là ou j'étais je ne pouvais plus le voir. Je fermais les yeux et respirais lentement pour essayais de calmer mon cœur sur le point d'exploser. Dans le parc il n'y avais pratiquement plus personne. Surement parce qu'il a pleuvoir de nouveau. Je restais sous l'eau complètement tremper et les idées trouble.


 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apprends-moi. Ven 1 Nov - 16:01


❝Apprends-moi❞
feat. Alexia Dawson.



Les vêtements de jeune fille accomplie me laissait perplexe. Elle semblait être une parfaite étudiante et je doutais qu'elle ne possède pas d'amis, faux ou véritables. Finalement je comprenais qu'elle m'avait vu, puisqu'elle détournait le regard chaque fois que mes yeux accrochaient sa personne. Je devinais rapidement que mon insistance la mettait mal à l'aise et j'aurais pu sourire à cette idée si cela avait été dans ma nature. Pourtant mon air neutre restait affiché comme une peinture figée à jamais, et je ne cessais de la détailler sans vergogne. Lorsqu'une fine pluie se mit à tomber, je ne fut pas réellement surpris de la voir se lever. Mais contre toute attente elle se tourna vers moi comme si elle avait l'intention de venir à ma rencontre. J'imaginais déjà plusieurs scénarios, comme une agression ou une demande timide de cesser mon observation. Ou alors peut-être, une invitation à faire preuve de courage et à venir la voir en face si quelque chose chez elle m'intriguait. En réalité, elle ne fit rien de tout ça. Après avoir semblé quelques longues secondes, elle se contenta de faire demi-tour et fuir à grandes enjambées, comme si ma présence lui était carrément trop insupportable pour qu'elle désire rester dans les parages. Je soufflais, regrettant un tant soit peu mon attitude face à cette parfaite inconnue que, probablement, je ne reverrais pas de si tôt dans ce coin du parc.

Après de longues minutes, la pluie s'intensifia et les promeneurs se pressèrent doucement vers la sortie du parc, tous décidés à se mettre à l'abri au plus vite avant de se retrouver plus trempés que des éponges. Je fixais les nuages un instant comme pour leur envoyer un ultime défi mais les gouttes d'eau tombant sur mon visage calmèrent rapidement mes ardeurs. Ma course remontait à trop loin maintenant et ce n'était pas ma veste de sport en coton qui allait me protéger plus longtemps du froid. Je me levais en soupirant, il état temps que j'abandonne face à Mère Nature et que je rentre chez moi pour me sécher et me réchauffer. Alors que mes pas traînaient comparés à ceux des gens affolés par une eau pourtant pas toxique, je repérais plus loin sur le sentier, une ombre dans l'herbe. Contre toute attente, la jeune inconnue n'était pas partie mais s'était seulement déplacée. Son caractère borné me donna des frissons agréables, elle m'amusait à s'être contenté de changé de place pour me fuir sans pour autant partir en courant. La pluie l'avait déjà bien attaquée, mais son cas n'était pas encore des plus désespérés. Elle avait peut-être encore une chance de ne pas tomber malade et je décidais de tenter la préservation de sa bonne santé.

Sortant du chemin je marchais dans l'herbe, déjà boueuse, jusqu'à elle et retirais ma veste. Alors qu'elle avait les yeux fermés, je posais mon vêtement sur elle et rangeais mes mains dans mes poches. Mes bras nus se contractaient doucement sous les frissons provoqués par l'eau froide, mais malgré ma carrure de parfait sportif entretenu je n'étais pas le genre prétentieux à contracter mes muscles pour les montrer à tout le monde. Relâchant la pression dans mes bras, je laissais mes biceps et mes triceps se détendre peu a peu, avant qu'elle n'ouvre les yeux et ne comprenne la situation. Elle allait probablement me prendre pour un dingue ou pire, un pervers obsessionnel, mais je jouais sur l'idée qu'elle comprendrait rapidement que je n'étais ni un sadique, ni un fou furieux.

@Eques sur Never-Utopia


Dernière édition par Adam Baylin le Sam 14 Juin - 4:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

☣ textos envoyés : 185
☣ phikas : 337

Féminin
☣ âge : 22
☣ animal virus : Chat blanc
☣ je loge en : F#02
MessageSujet: Re: Apprends-moi. Dim 3 Nov - 17:06


T
E
S
T













Copyright Mini BN sur Epicode
Apprends-moi. Apprends-toi? Oui, moi. Apprends à me connaître, quoi.



J'avais surement pris la mauvaise décision, fuir ce n'était même pas une décision. Je ne savais pas vraiment pourquoi j'avais réagi ainsi. J'étais trop fière pour partir du parc, mais pas assez pour lui parler. Quesque l'être humais pouvait être ridicule quelques fois. Comment fessais t'il dans les livres, les personnages paraissaient si courageux c'est surement pour ça qu'on les appelles des personnages fictifs. Comme dans ce fameux romans que je n'ai d'ailleurs jamais terminer. Il avait pris la décision de ravaler sa fierté, de ranger sa conscience au placard et s'apprêtait à commettre son forfait. En réalité, il n'avait pas le car."chois car, la vie de Maud en dépendait. Parfois je me demande comment quelqu'un peu lire ce genre de livre. La pluie était de plus en plus forte, je commençais à avoir froids. Je ne sais même pas pourquoi je ne me levais pas. Flemmardise, ou simplement le fait que j'étais encore troublée. Mon coeur c'était calmé, mais dans ma tête c'était toujours le néant.

Tendis que je m'efforçais de comprendre quelque chose j'entendis des bruis de pat à côté de moi. Je me figeais brusquement, sans faire aucun mouvement. Je me mordis la lèvre, je ne voulais pas ouvrir les yeux. Je ne voulais pas savoir ce qui se passais autour de moi, je voulais simplement continuer de réfléchir. Je tentais de replonger dans mes rêves quand je sentais quelque chose ce posais sur moi. Une tonne de questions ce bousculèrent dans ma tête et mon coeur s'emballait de nouveau.
Je finissais tous de même par ouvrir les yeux et découvrirent devant moi l'étrange garçon. Je ne s'avais pas comment réagir une fois de plus. Il avait déposé sa veste sur moi, surement pour me protéger de la pluie. Je me contentais de me levais sans lâcher la veste ni le quittais des yeux. Je n'arrivais pas à articulais le moindre mot. Mais après quelque seconde je  réussi a bafouillée quelque chose.
-M...merci



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apprends-moi. Dim 3 Nov - 17:29


❝Apprends-moi❞
feat. Alexia Dawson.



Après s'être mordu la lèvre et avoir hésité longuement, la jeune fille se décida enfin à se lever. Elle darda sur moi un regard empli d'incompréhension, mais sans animosité comme je m'y serais attendu. Je constatais que son visage était embrumé par la pluie et que cette dernière ruisselait sur ses joues avec une lenteur exagérée. Ses cheveux étaient étonnamment longs, détail que je n'avais pas remarqué lorsque j'avais vu la jeune fille plusieurs minutes plus tôt. Leur couleur était également particulière mais la lueur de leur éclat déclenchèrent une douleur dans mon coeur, sur laquelle je ne pouvais pourtant pas mettre de raison cohérente. Peut-être un lointain souvenir, comme beaucoup d'autres avant lui. Probablement un clin d'oeil de mon cerveau pour un détail qui avait marqué mon passé. Je décidais d'ignorer la migraine qui apparaissait doucement à mes tempes, j'aurais tout le loisir plus tard de me remémorer un passé oublié.

Les alentours devinrent silencieux, comme si la vie avait déserté notre monde. Les oiseaux avaient disparu, probablement partis se mettre à l'abri aux creux des arbres du parc. Les humains également, s'étaient dispersés et finalement avaient quitté les lieux. Il ne restait qu'elle et moi, cette inconnue au visage fin dont je pouvais détailler les traits avec minutie comme si elle avait été une poupée de cire que j'aurais pu modeler. J'ignorais ce qui me prenais ces derniers temps, à penser comme un artiste alors que je n'en n'étais pas un. Je me promettais mentalement d'élucider ce mystère plus tard, lorsque j'aurais un temps libre ou aucune matière à réfléchir. Elle resta muette un long moment durant lequel je notais que je la dépassais d'une bonne tête. Cela ne m'étonnait guère du haut de mon mètre quatre-vingt douze, mais je devais bien admettre que parfois je me sentais réellement excessivement grand. Finalement elle me remercia gauchement. Si j'avais été un tant soit peu moins dur, j'aurais pu sourire à son incapacité de communiquer correctement avec l'un de ses semblables. Mais je restais inerte à mon tour, parce que la communication était également loin d'être mon fort.

Je détournais le regard un moment, cherchant désespérément quelque chose à dire, puis soulignais finalement le fait que nous étions seuls, dans un parc dont la boue avait remplacé l'herbe verte, et sous une pluie que l'on pouvait presque qualifier de torrentielle. Faisant un demi-tour, je m'assurais une certaine distance entre elle et moi et me rassurais en pensant que si besoin, je pouvais toujours me mettre à courir dans n'importe quelle direction pour m'enfuir. C'aurait été un geste lâche, aussi mon tempérament m'interdisait formellement de me conduire ainsi. Pourtant je gardais en moi cette illusion que je pouvais m'en aller à tout instant.

- Tu devrais rentrer chez toi. Avant de tomber malade, je suppose.

Je manquais de tact, je manquais d'arguments, et je manquais cruellement d'humanité. C'était tout ce que j'avais été capable de lâcher et encore, je parlais sans même savoir si mes mots avaient une quelconque utilité. De plus, de quoi est-ce que je me mêlais, au juste? Peut-être aurais-je simplement dû la laisser pourrir sous la flotte et rentrer chez moi, là où était ma place.

@Eques sur Never-Utopia


Dernière édition par Adam Baylin le Sam 14 Juin - 4:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

☣ textos envoyés : 185
☣ phikas : 337

Féminin
☣ âge : 22
☣ animal virus : Chat blanc
☣ je loge en : F#02
MessageSujet: Re: Apprends-moi. Lun 4 Nov - 11:00


T
E
S
T













Copyright Mini BN sur Epicode
Apprends-moi. Apprends-toi? Oui, moi. Apprends à me connaître, quoi.



Hey!:
 

Il me surprenait beaucoup, il n'avait pas l'air gêner ni quoi que ce sois d'autre d'ailleurs.

- Tu devrais rentrer chez toi. Avant de tomber malade, je suppose.

Je haussais les deux sourcils et pris un air étonné. Ça ne pouvais pas se terminer de la sorte. De plus il me croyait frileuse à ce point, ma fierté en pris un sacré coup. Je ne savais pas quoi répondre dans ma tête tous réplique me sembler sois agressive sois gamine. Je n'étais ni l'une ni l'autre. Je ne me reconnaissais pas dans ce que j'allais dire. De plus la pluie n'était pas mon ennemi, d'ailleurs je la préférée largement au soleil. Je lui tendis sa veste et dit d'un ton assuré :

- ça met égale.

Ma réponse aurais pus paraitre agressive si je ne lui avais pas fait grand sourire ensuite. Il est clair que je n'aimais pas être sous estimais. Je continuais sans m'arrêter de sourire :

- Rentre si tu veu, moi j'ai tous mon temps.

C'étais dis d'un ton presque provocateur, même si c'était loin d'être mon attention. Il me prendrait surement pour une folle, une prétentieuse ou alors il apprécierait mon caractère bien tremper. Je détournais aussi le regard vers les dernières personnes qui couraient se mettre à l'abri. C'était drôle de les voir courir ainsi vers les boutiques ou leurs voitures.







[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apprends-moi. Lun 4 Nov - 15:12


❝Apprends-moi❞
feat. Alexia Dawson.



Bouh!:
 

Si je me sentais con? Oh oui, et pire encore. Je ne la connaissais pas et j'avais voulu lui venir en aide. Plus stupide encore, elle me remballait littéralement. Pour me sentir con, je me sentais con. Carrément à l'ouest, pour le coup. Affichant un air neutre malgré l’ébullition en moi, je reprenais ma veste sans rajouter le moindre mot. Je n'avais plus rien à faire ici, puisqu'elle refusait mon aide. Elle avait été honnête et directe et je devais bien avouer que les personnes franches étaient celles que je préférais. Mais je m'en voulais particulièrement d'avoir voulu me rendre serviable alors que ce n'était pas dans ma nature. Voilà que j'étais de trop, au milieu de cette boue, sous cette pluie glaçante. Elle restait là sans bouger, elle souriait mais je me sentais si stupide que son visage ne m’apparaissait plus aussi radieux qu'auparavant. Elle était jolie, certes, mais la colère montait en moi et pire, était dirigée contre moi-même. J'avais subitement envie de me frapper la tête contre un mur et je l'aurais fais, si un mur avait été présent comme par hasard en plein milieu du parc. Quel pauvre con.

Finalement, sans cesser de sourire elle me lança ce que je perçus comme une sorte de défi. Rentrer si je le veux? Non ma grande. Ce que je désire, là tout de suite, c'est m'enterrer au plus profond de cette foutue terre. Je passais ma veste par dessus mon épaule et faisais un pas en arrière, prêt à partir. Si elle aimait la pluie tant mieux pour elle. Pour ma part la boue n'était pas dans la liste de mes hobbies. Faisant un léger demi-tour sur moi-même je partais de quelques pas, ma veste jetée sur mon épaule, ma main libre soigneusement rangée dans ma poche. Et tandis que mes orbes d'acier restaient rivées au sol, je réalisais que je n'avais pas même lâché le moindre mot. Je m'étais effacé dans le plus grand silence, je l'avais laissée seule sous la pluie, seule avec son sourire. Lâche. Et je me remémorais les premières minutes que j'avais passées à l'observer, repensant à cette intrigue qu'elle avait déclenchée en moi.

Je faisais brusquement demi-tour, je la fixais de mes yeux argentés et je marchais d'un pas sûr dans sa direction. Tandis que je la rejoignais, je réfléchissais à l'instant présent et à ce qui allait bien pouvoir se passer après. Je ne la connaissais pas. Aurais-je l'occasion de rompre ce silence entre nous? Le voudrais-je seulement? Alors qu'elle était restée immobile et silencieuse, je m'asseyais juste devant elle, en tailleur, et recommençais mon insistante observation.

- J'ai tout mon temps, moi aussi.

Ok. Je suis un dingue psychopathe et peut-être même schizophrène par la même occasion. Qu'importe. Je n'ai rien de mieux à faire en une journée aussi pourrie. Amusons-nous, inconnue. Peut-être que les minutes, les heures, les jours à venir nous ont été réservés par les cieux. Voyons un peu ce qu'ils sont capables de nous donner.

@Eques sur Never-Utopia


Dernière édition par Adam Baylin le Sam 14 Juin - 4:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

☣ textos envoyés : 185
☣ phikas : 337

Féminin
☣ âge : 22
☣ animal virus : Chat blanc
☣ je loge en : F#02
MessageSujet: Re: Apprends-moi. Mer 6 Nov - 11:26


T
E
S
T













Copyright Mini BN sur Epicode
Apprends-moi. Apprends-toi? Oui, moi. Apprends à me connaître, quoi.



Il ne parlait pas, je l'avais vexé surement. J'étais extrêmement maladroite et je ne savais pas m'exprimer correctement. Quelle cas désespérai j'étais. J'aurais voulu partir en courent et tous oublier, un acte bien lâche. La communication était belle et bien mon point faible. Mais contre toute attendre, il répondait :

Rentrer si je le veux? Non ma grande. Ce que je désire, là tout de suite, c'est m'enterrer au plus profond de cette foutue terre.

S'enterrer sous terre? Une phrase qu'on aurais pu croire sortie tout droit d'un livre. Il passait sa veste sur son épaule, fit demis tour et s'en allait. Sur le coup je n'aie rien fait, je n'aie même pas arrêter de sourire. J'aie fait comme si je m'attendais à cette réaction, ce qui étais loin d'être le cas. Déssu? oui je l'étais. D'ailleurs je ne devrais pas l'être. Je ne supportais pas qu'on me manque de respect et qu'on parte sans même m'affronter. Qu'il parte ça m'étais égal. Pfff...même moi je n'y croyais pas. Bien sûr que ça me fesais de la peine et je ne savais même pas pourquoi. Je restais seul de nouveau, sous la pluie comme la plus belle des idiotes. Il avait étais étrange puis gentils. Ensuite il m'avais énerver et je m'étais emporter  Puis il partait, tout ça n'avais aucun sens.

Alors que je m'apprêtais partir moi aussi, il fessait brusquement demis tours. Je restais figais dans l'incompréhension total. Avait t'il une dernière chose a dire, ou peu-être avait t'il oubliait quelque chose? Il s'assit en tailleur devant moi, comme si riens ne c'était passé.

- J'ai tout mon temps, moi aussi.

Je souris beaucoup plus légèrement, mais d'un sourire plus sincère. Je fis de même et m'assis devant lui. Je ne savais pas quoi dire. D'ailleurs il n'y avais riens à dire. C'était la situation la plus étrange que j'avais vécus de toute ma vie.





[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apprends-moi. Ven 22 Nov - 2:24


❝Apprends-moi❞
feat. Alexia Dawnson.



La pluie nous frappait de toutes ses forces, elle s'introduisait sous nos vêtements et imbibait notre peau que une vulgaire serpillière. Le froid mordait nos membres et brouillait nos sens. Pourtant nous restions là, assis l'un en face de l'autre durant de longues minutes. Je devais bien avouer que le temps aussi pourri soit-il, ne l'impressionnait guère. Elle semblait presque à l'aise sous ces trombes d'eau alors que moi, je n'étais pas un adepte des caprices du temps. Mes cheveux avaient rapidement été plaqués contre mon crâne et par mèches collées les unes aux autres, gouttaient sur mon visage tout aussi trempé. J'étais malgré moi parcouru par la chair de poule mais je restais planté là, comme un parfait idiot, à ne strictement rien faire. Pourtant, même si nous nous étions mis d'accord pour ne pas nous lâcher, nous ne pouvions pas rester ici aussi longtemps sans rien échanger. Les minutes s'écoulaient et mon observation s'intensifiait, mais elle ne bougeait pas et je ne parvenais pas à déceler chez elle une infime trace de gêne. Malgré tout, je savais qu'elle n'était pas à l'aise. Après tout, elle n'aurait eu aucune raison de s'éloigner de moi la première fois si mes regards insistants ne lui avaient pas posé problème.

Alors que mon visage restait fermé à toute communication, mon regard la parcourait sous toutes les coutures. Ses traits fins, ses longs cheveux, son regard noisette si particulier, ses formes discrètes et féminines, tout ce qui la composait passait sous mes radars et pourtant je ne tirais aucune information de ce que je pouvais voir. Je me plaisais alors, puis que nous restions tous deux silencieux, à imaginer le genre de jeune femme qu'elle pouvait être. Je voyais un besoin d'attirer l'attention par son pantalon affreusement coloré. Son haut me paraissait révéler parfaitement sa féminité qu'elle n'avait aucune raison de cacher au vue des atouts dont la nature l'avait dotée. Sa veste, elle, laissait paraître une certaine touche de rébellion et je me demandais si en cours elle s'avérait être une élève consciencieuse et sérieuse ou plutôt une sorte de sauvage renfermée crachant royalement sur tous les travaux de groupe.

- Est-ce que tu ressemble plus à ta veste ou à ton pantalon?

Question stupide? Sans aucun sens? Bien évidemment! Mais étais-je seulement un garçon constitué d'un moindre bon sens? Je n'en savais moi-même rien du tout. Allez donc savoir!

@Eques sur Never-Utopia


Dernière édition par Adam Baylin le Sam 14 Juin - 4:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

☣ textos envoyés : 185
☣ phikas : 337

Féminin
☣ âge : 22
☣ animal virus : Chat blanc
☣ je loge en : F#02
MessageSujet: Re: Apprends-moi. Sam 23 Nov - 11:31


T
E
S
T













Copyright Mini BN sur Epicode
Apprends-moi. Apprends-toi? Oui, moi. Apprends à me connaître, quoi.


Frigorifier? Oui je l'étais, mais ce n'était pas désagréable après tous. Ce frisson nous rappelle que nous sommes humains et pas des héros invincibles comme la plupart des personnages de mes romans. La pluie frappais de toutes ces force, les gouttes fracassais le sole et le tonnerre grondé a en percée nos tympans. Pas à une seconde l'idée de m'abriter ne me traversa l'esprit. Il était clair que la pluie attirait assez rarement les gens. En même temps, qui avait envie de se faire tremper jusqu'aux os et de sentir le chien mouillé par la suite ? Certainement pas mais j'étais surement une exception.

Le garçon restait la, silencieuse et continuait de me fixait. Maintenant je ne réagissais même plus. Il se demandait surement si j'étais folle ou si c'était juste une habitude chez moi de rester sous la pluis. Alors, pour me "venger" je l'observais moi aussi. C'était un garçon d'une vingtaine d'année environ. Il possédait des cheveux noirs que je qualifierais de plutôt long pour un garçon et des yeux gris. Des yeux qui me semblaient d'ailleurs plutôt flous. Moi qui avais l'habitude de cerner les gents très rapidement, son esprit me sembler celé.  

- Est-ce que tu ressemble plus à ta veste ou à ton pantalon?

Une question vraiment surprenante. Mon pantalon était rouge vif et ma veste un blouson en cuir noir. Ha je vois ce qu'il voulait dire, je suppose qu'il voulait lui aussi cerner ma personnalité en ce servants de mon apparence. Mais comment répondre à une question pareille.

"Hum...je dirais aucun des deux. Ma veste est trop sombre et mon pantalon trop coloré. Je ne suis pas une dure a cuir ou encore une folle furieuse comme pourrais le faire penser mon blouson, mais je suis loin d'être une de ces filles qui passent leur temps a se pomponnais ou a trainer dans les magasins avec ces amis comme le démontrerai mon pantalon. Je suppose que tu ne vois pas vraiment ce que je veus dire."

Oui en effets ma réponse étais loin d'être claire. D'ailleurs on me le reprocher souvent en cour. Mes réponses étais sois trop diplomatiques sois mal construites, triste sort pour un écrivant n'arrivant pas a s'exprimer correctement.

-Au fait, moi c'est Alexia.

Comme de toute façon on allait passer un moment ensemble, autant qu'il connaisse mon nom.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apprends-moi. Dim 5 Jan - 19:28


❝Apprends-moi❞
feat. Alexia Dawnson.



Les nuages s'éclaircissaient peu à peu, chassant doucement la pluie qui s'était changée en un fin filet de gouttes légères. Je n'avais de cesse d'observer la jeune inconnue, me posant autant de questions sur elle que sur moi. Après tout je ne la connaissais pas et cherchais des réponses à mes questions en étudiant son apparence. Mais qu'en était-il de moi? Peut-être qu'elle aussi, elle se posait des questions sur ma personnalité, ma façon d'être, ma vision du monde. Le problème, c'est que moi même j'ignorais les réponses à ces questions. Si elle me l'avait demandé, j'aurais été incapable de lui dire si ne serait-ce que mes chaussettes pouvaient être assorties à ma mentalité. Malgré ces innombrables doutes en moi, elle avait compris où je voulais en venir et sa réponse me satisfaisait. En fait elle avait tout de suite deviné que je cherchais à la connaître mieux et cela me surprit moi-même, puisque d'ordinaire je n'étais pas doué pour la communication.

- Au fait, moi c'est Alexia.

Elle se présentait. Si je comprenais bien, cela signifiait qu'elle appréciait au moins un minimum notre étrange échange. Quel intérêt aurait-elle eu de se présenter si elle avait souhaité s'éclipser au plus vite? Enclin à une hésitation, je cherchais la meilleure attitude à adopter.

- Raven.

Je lui tendais la main, comme pour officialiser notre rencontre. J'ignorais si elle la serrerait, si elle l'ignorerait ou si elle me repousserait, et la simple attente de sa réaction était une amusante curiosité en soit. Je réalisais que dans ce monde, un rien pouvait m'amuser et peut-être, mon asociabilité habituelle n'était qu'une sorte de bouclier protecteur pour m'éviter d'avoir peur de mes semblables. Cette gamine réveillait en moi des souvenirs flous dont je ne parvenais à visualiser que la distance d'avec le présent, et une douleur s'insinua dans ma tête pour me vriller le cerveau. La migraine arriva, mais aucun flash ne vint et je comprenais en fixant la jeune fille, qu'elle n'avait rien à voir avec mon passé. Pris de nostalgie, je repensais à la petite Ayano, cette gosse attachante totalement immature pour son âge. Elle, avait été capable de réveiller en moi des souvenirs douloureux, des voix et des sentiments. Alexia, devant moi, n'était qu'une nouvelle tête parmi tant d'autres, peut-être de celles qui me permettrait de prendre du recul face à la nouvelle réalité de ma vie. Ses yeux noisette, son teint clair, tout était nouveau pour moi, je n'avais jamais vu cette jeune fille et je ressentais une sorte d'attirance. Etait-ce cela, que de trouver une fille jolie?

@Eques sur Never-Utopia


Dernière édition par Adam Baylin le Sam 14 Juin - 4:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

☣ textos envoyés : 185
☣ phikas : 337

Féminin
☣ âge : 22
☣ animal virus : Chat blanc
☣ je loge en : F#02
MessageSujet: Re: Apprends-moi. Lun 6 Jan - 10:18


T
E
S
T













Copyright Mini BN sur Epicode
Apprends-moi. Apprends-toi? Oui, moi. Apprends à me connaître, quoi.


L'orage avait laissé place à une pluie fine et je ne sessais de me posais des questions sur ce garçon. Je cherchais le moindre petit détaille qui me permettrait de continuer notre conversation. Il était loin d'être un livre ouvert ce qui me déstabilisait beaucoup. Mais il faut avouer que ce mystère était plaisent. Il était comme une énigme, un message a décrypter.


- Raven.

Je serais sa main avec le sourire, enfin si on peu appeler ça un sourire. Raven, un nom qui me rappellait les coups de stylo saccader sur mes pages blanches. Les taches d'encre incruster entre les lignes des poèmes que j'écrivais. Ces oiseaux au plumage sombre qui croassaient sur la charpente de la maison voisine. Un instant je crue qu'il plaisantait, mais il faut dire que ce nom lui allait à merveille, le mystère et la noirceur, mais surtout ses yeux qui reflétaient toute la tristesse du monde. Je me perdais d'ailleurs dans ses yeux qui devaient sûrement le gênais. Pendant un court moment j'avais comme perdu la mémoire, quel jour, quelle heure  tout ça n'avait plus d'importance. Je détournais finalement le regard, il allait finir par me prendre pour une folle. Je pense que c'est le fait que nous soyons si diffèrent d'apparence qui m'attirait énormément.  Je sourie et fini par dire avec une pointe d'ironie :

- Ça te va bien! 

Ce nom était peu courent, en même temps il n'était le genre de garçon qu'on croise a chaque coin de rue. Je cherchais désespérément une question ou n'importe quoi qui pourrais nous faire continuais cette conversation. Je posais donc cette question vraiment peu original, mais qui me permettrait d'en savoir un peu plus sur lui :

- Tu ne serais pas au pensionnat Hikage par hasard?

peu-être était t'il dans une université ou bien seulement de passage. Si ça se trouve je parlais à un futur chirurgien ou scientifique. Malgré toutes ces possibilités la réponse que j'espérais étais bien sûr celle qu'il était au pensionnat. Pouvoir le croiser dans un couloir pendant la journée ça serait sympa non? Entamer une discutions du genre - Et salut tu te souviens de moi? Oui c'est ça, la rouquine un peu barrée qui dormait sous la pluie! Enfin bon, si je le croisais vraiment dans un couloir j'hocherais surement la tête en guise de bonjour. En même temps je ne suis pas quelqu'un de très social.








[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apprends-moi. Mar 7 Jan - 17:47


❝Apprends-moi❞
feat. Alexia Dawnson.



Ombre. Silhouette plus sombre que les ténèbres. Créature de la nuit, anonciatrice de malheurs. Tu es un mystère tout entier et tous te jugent autant qu'ils ne te comprennent pas. Ils te chassent et te fuient, mais rares sont ceux qui ont appris à voir l'incroyable intelligence dont tu es doté. Tu es et sera toujours au service de la vie, tu annonce la mort et tu es de ceux qui permettent à la terre de se renouveler. Pour quelles raisons, tant de haine t'a-t-elle été accordée? Parce que tu es sombre, bruyant et parce que tu es trop brillant pour ces pauvres créatures que sont les humains. Tu leur fais peur parce que tu es un concurrent inégalable et que toi, tu es capable de survoler les nuages, tu es capable de quitter la terre ferme et tu es grand, et fort.

- Ca te va bien!

J'avais choisi de me présenter sous leur nom, parce que depuis toujours, j'en avais l'impression en tout cas, j'admirais ces magnifiques oiseaux portant une robe d'ébène et des reflets de saphirs. Est-ce que ce nom m'allait bien? Je ne m'étais jamais posé la question. J'avais usurpé une identité, dans un certain sens, sans m'inquiéter de savoir si je serais capable au fil du temps, de respecter ce lien que je m'étais approprié avec ces animaux. Si j'en avais eu l'occasion, plus d'une fois dans ma vie, j'aurais déployé mes ailes et prit mon envol. Je détaillais Alexia, son nom n'était pas des plus répendus tout comme celui que je m'étais octroyé, mais je lui trouvais une beauté unique. Il n'était pas du même genre que ceux que l'on pouvait entendre dans ce coin, et au pensionnat je ne l'avais jamais entendu.

- Tu ne serais pas au Pensionnat Hikage par hasard?

Le pensionnat. Comme si elle avait lu dans mes pensées, voilà qu'elle en parlait. J'y étais. Je faisais partie de ses murs depuis maintenant quatre mois. J'avais parfois l'impression d'y être né, malgré la si courte durée que j'y avais passée. J'avais ouvert les yeux dans un lit d'hôpital, seulement depuis un an, et je n'avais prit la décision de prendre un cursus scolaire que longtemps après. Je me demandais encore ce qui m'avait poussé à rejoindre ce pensionnat plutôt qu'un autre et je n'aurais pas été capable de répondre si l'on m'avait posé la question. Je quittais le couvert de mes pensées en réalisant que j'étais résté silencieux si longtemps après une simple question. J'aurais pu sourire, me faire plus amical, mais ce n'était pas moi.

- Plus pour longtemps. Et toi? Je suppose que tu fais partie des étudiants, si tu me pose la question.

D'après moi, elle ne devait pas avoir plus de dix-sept ans. Quelle classe cet âge représentait-il au juste? Peu avant le BAC, probablement. Plus je la regardais, et plus j'avais envie de la connaître mieux. Pourtant qui était-elle? Une parfaite inconnue que je venais seulement de rencontrer. D'ailleurs, cette rencontre n'aurait même pas dû avoir lieu, puisqu'il pleuvait averses quelques minutes auparavant et que je n'étais habituellement pas du genre à m'amuser sous des trombes d'eau. Je me demandais finalement, si le Destin existait et s'il était écrit quelque part, que cette jeune femme et moi devions nous rencontrer pour une quelconque raison.

@Eques sur Never-Utopia


Dernière édition par Adam Baylin le Sam 14 Juin - 4:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

☣ textos envoyés : 185
☣ phikas : 337

Féminin
☣ âge : 22
☣ animal virus : Chat blanc
☣ je loge en : F#02
MessageSujet: Re: Apprends-moi. Mer 8 Jan - 8:14


T
E
S
T













Copyright Mini BN sur Epicode
Apprends-moi. Apprends-toi? Oui, moi. Apprends à me connaître, quoi.


La pluie avait maintenant cessée et on pouvait apercevoir entre les nuages qui se dissipait, quelques rayons de soleil. Je jetais un regard rapide sur ma montre, il était 9h00. Je rentrais mes mains dans les poches de mon blouson. La pluie avait laissé place a quelque bourrasque de vents qui en passent sur mes vêtements trempés me donnais de plus en plus froids. J'avais posé mon regard sur les gents qui revenaient finalement de plus nombreux qu'au départ. Le parc serait bientôt plein à craquer, j'imaginais déjà les cris des enfants capricieux et colérique, le sourire cousu sur la bouche des parents fièrent de leur progéniture. Les inconscients se bécotent sur les bancs et les personnes âgés ronchonnent sur notre nouvelle génération. 

Je déteste tous ça les voir sourire pour rien, ce dire qu'eux ils ont réussi a trouver un équilibre dans leur vie. Alors que moi je suis toujours là a remonter une pente interminable, sans savoir ce que je ferais une fois arriver en haut. Le plus incompréhensible c'était le fait que j'avais une conversation un peu près normal avec une personne que je ne connaissais pas. J'avais parler et le pire c'étais que j'avais souri. D'habitude je préfère ignorais les autres.

Je fais partie de ces personnes qui se cachent derrière une personnalité qui ne leur ressemble pas. On c'est tellement répété qu'on était invincible...qu'on finie par y croire. Si on fait ça c'est souvent qu'on a peur d'être déçue, ou qu'on ne veut pas recommencer la même erreur . Accorder notre confiance a des personnes qui finirons par la détruire. Personnellement, si je fais ça c'est pars-que j'ai peur des autres, de leurs réactions. L'être humain est si imprévisible. Peu-être que je me trompe et que je suis est simplement une personne qui n'aime pas les gents et qui préfère de loin la solitude à la stupidité humaine, vas savoir...  

- Plus pour longtemps. Et toi? Je suppose que tu fais partie des étudiants, si tu me pose la question.

Plus pour longtemps. Il partait donc dans peu de temps, je n'aurais peu-être pas la chance de le revoir dans le pensionna. Ou alors il était en dernière année et partais à la fin de l'année. Il serait bientôt libre, je répondis avec un air légèrement déçus :

-En effet, je suis en cinquième année.

Je me relevais et époussetais mes vêtements. Je commençais vraiment à avoir froids, de plus les cris et l'agitation des enfants n'étais pas ce que je préférais. Je quittais cette mine deçus et dit avec le sourire : 

- Ça te dit de continuais cette conversation devant un café?

Le froid ça va mais, les enfants c'est pas mon truc. De plus je venais de rencontrer quelqu'un d'intéressent, ça change des intellectuels et des prétentieux.

HRP:
 




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apprends-moi. Mer 8 Jan - 21:43


❝Apprends-moi❞
feat. Alexia Dawnson.



HRP:
 

La pluie s'était finalement dissipée, le soleil reprenait sa place dans le ciel et les oiseaux reprenaient leur envol en piaillant de bonheur. Je ne regardais rien d'autre qu'Alexia, près de moi, mais je sentais la présence des humains qui profitaient déjà d'un temps agréable quoi qu'incertain, pour venir se promener sur les chemins de verdure. Alexia détaillait les alentours, j'avais même l'impression qu'elle n'appréciait pas non plus nos semblables. Et je repensais à mon arrivée, lorsque j'étais venu en courant et que je l'avais trouvée là, attendant quelque chose qui encore maintenant n'était pas arrivée. j'aurais pu soupirer de soulagement à l'idée de ne pas être le seul étudiant asocial du pensionnat, mais ce n'était pas mon genre de me reporter sur un lien avec l'un de mes semblables.

Elle m'annonça être en cinquième année. Et je me rendis compte que j'étais arrivé depuis peu de temps, mais que bientôt déjà je quitterais tous ces jeunes de mon âges. Malgré moi j'avais fais des rencontres et je ne pouvais nier que j'en avais appréciées un certain nombre, et je me demandais même si je n'allais pas finir par regretter la présence de certaines personnes lorsque je quitterais cette école. Il ne me restait que six mois avant la fin de cette année, six mois avant mon diplôme final, six mois avant de quitter tout ce monde et toutes ces rues. J'ignorais où j'irais après cette aventure, mais je savais que je ne resterais pas ici. La vie est ainsi, les écoles sont pleines d'élèves et chaque année c'est le même manège. Des élèves partent après de nombreuses années entre ses murs, d'autres arrivent pour les remplacer et devenir à leur tour de nouveaux étudiants. Qui entrerait ici à ma place? Serait-ce un enfant, comme Ayano? Serait-ce une fille, un garçon? Quel âge aurait ce nouvel élève? Toutes ces questions ne me concernaient pas, et pourtant je me les posais.

- Ca te dis de continuer cette conversation devant un café?

Je la voyais trembler de froid, et je sentais moi aussi l'humidité glacer ma peau, sous mes vêtements trempés. Nous étions vraiment inconscients d'être restés assis sous la pluie, sous prétexte que nous ne la craignions pas. Nous aurions dû nous abriter et nous avions été stupides de ne pas l'avoir fait. Mais je ressentais malgré cela un semblant de satisfaction, parce que si je tombais malade cela en aurait valu la peine. J'avais fait la rencontre d'une jeune femme qui me paraissait nettement plus intéressante que nos semblables, et je ne regrettais pas d'avoir fait le premier pas vers elle. Je regardais autour de nous, le parc grouillerait bientôt d'humains et un frisson désagréable me parcourut : je détestais mes semblables.

- Allons-nous-en.

Tandis qu'elle s'était déjà levée, je me remettais sur mes pieds et la regardais une dernière fois, avions qu'elle ne parte en direction de la sortie. Je la suivais d'un pas lent, mes longues jambes enchaînant de grands pas sans que cela ne me prenne la moindre énergie.

@Eques sur Never-Utopia


Dernière édition par Adam Baylin le Sam 14 Juin - 4:08, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

MessageSujet: Re: Apprends-moi. Mer 7 Mai - 16:25

RP terminé.
Suite => http://p-hikage.forumouf.com/t669-une-personne-speciale-pv-adam
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Apprends-moi.

Revenir en haut Aller en bas
 

Apprends-moi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « La vie est une farce, apprends à rire » _Marie-Claire Blais. [ With Katherine Murdshaw - CLOS ]
» Montre-moi, apprends-moi, contrôle-moi...! [Livre II - Terminé]
» Qui joue d'un ou de plusieurs instruments...
» Apprends à rester à ta place!!
» ARSENIY Δ aujourd'hui, j'apprends à être sociable. tiens, salut connard...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Hikage :: En dehors du pensionnat :: Espaces naturels :: Parc-