FAQPortailAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
FAQPortailAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Joyeux noël à tous, faites attention aux chocolats mhuahaha !

Partagez | .
 

 I do not like the creator! [PV Ikiru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

☣ textos envoyés : 185
☣ phikas : 337

Féminin
☣ âge : 21
☣ animal virus : Chat blanc
☣ je loge en : F#02
MessageSujet: I do not like the creator! [PV Ikiru] Jeu 17 Avr - 12:46

Dimanche :
Olalala, catastrophe. Comment peut-on dormir autant, c'est pas possible. Il étais 11h00 et je venais à peine de me réveiller. Voilà ce qui arrive quand on écrit jusqu'à pas d'heure le matin. En effet je travaillais sur une nouvelle page  de mon livre , le précédent étant officiellement terminé, mais je n'avais pas eu l'occasion de le tester puisque je n'avais pas la compagnie de mes colocataire a cette heure si. Je me leva donc en trombe, et c'est le cœur battant la chamade de ce réveil en sursaut, que je sauta sur mes vêtements et m'habilla, d'une robe robe blanche recouverte d'une fine couche de dentelle noire.

Cela faisait combien de temps maintenant que je ne mettais pas coupé les cheveux ? Dans le miroir, mon reflet me grimaçait quelque chose comme "trop longtemps". Je saisit un élastique abandonné là par une colocataire distraite et releva la masse rebelle de mes mèches rousse au-dessus de ma nuque en un chignon un peu bancal. J' observa le résultat un moment avec une grimace presque douloureuse avant de se résoudre à défaire cette structure de fortune. Mes cheveux cascadèrent sur mes épaules nues le temps que je réussisse à trouver dans la salle de bain d'autres élastiques et une pince à cheveux. Si se coiffer correctement n'était pas encore intégré dans mes habitudes, coiffer des cheveux longs l'était encore moins. J'abandonnais finalement et je me résolut à sortir et à affronter enfin le paysage verdoyant surplombé par un ciel piqueté de nuages inoffensifs que j'avais vu par la fenêtre de ma chambre.

Tout ce tableau semblait avoir été colorié au stabilo tant le soleil qui l'inondait le rendait fluorescent et tant il ressemblait aux paysages bucoliques que les enfants dessinent, avec de jolies fleurs, une jolie maison, une pelouse bien verte et toute une famille souriant sur le palier. Il ne manquait plus que la jolie famille.  
Arrivée au milieu du jardin je sentis la brise fraîche sur mes bras nus et la chaleur apaisante du soleil dans mon dos, elle retira mon écharpe et la laissa tomber dans la verdure, puis je m'assis . Mmh... Pour dormir, ici, c'était bien mieux que le salon si enfermé. Il lui sembla que cela faisait une éternité que je n’avait pas mis les pieds dehors, ce qui était plutôt étrange de ma part. Mes yeux s'attardèrent d'abord à chercher des formes dans les nuages tandis que le bruissement des feuilles me berçait les oreilles. Une journée comme les autre si seulement j'avais remarqué qu'a la place de mes ballerines se trouvais toujours mes chaussons en forme de Lapins blancs. Classe non?


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

☣ textos envoyés : 344
☣ phikas : 759

Masculin
☣ animal virus : Aucun =)
☣ je loge en : M#02
MessageSujet: Re: I do not like the creator! [PV Ikiru] Lun 19 Mai - 4:03

Certaines fantaisies amènent parfois à de nouvelles choses. Pourtant, le passé ne cesse de ressurgir au fur et à mesure du temps ; quelle route étais-je en train de prendre ?

Quel jour étions-nous ? Pensais-je à mon réveil. Un soleil plus que tapant m’avait réveillé ; mais quel heure était-il ? Bonne question. Fin, pourquoi se prendre la tête ; la liberté de faire comme bon me semble était tout ce qu’il y a de mieux, aucune contrainte de temps, d’endroit … Le paradis quoi. N’étais-ce pas le mode de vie que j’avais choisis ? Loin du temps ou tout m’étais dicté.
Tant de pensées dès le matin, je ne dois pas être normal je crois. Ne pouvais-je pas avoir le droit à doux réveil, sans penser à rien ? Après avoir pris quelques instants à émerger (en silence surtout) ; Ikiru se leva, passa un coup d’eau sur sa figure puis un petit coup dans les cheveux, avant d’attraper en coup de vent son casque et son baladeur pour sortir de sa chambre.

Il s’avançait dans le couloir pour descendre je ne sais où, quand il s’aperçut sur un mur ; qu’il était écrit dimanche. Là, certains souvenirs refirent surface. Le dimanche, c’était-un jour sacré pour père et mère je crois ; avec la messe et ces repas de famille. Bon dieu, que c’était chiant quoi …
C’est peut-être pour ça, qu’il était encore en pyjama en cette matinée ; mais lui-même n’y avait pas prêté attention. Il était comme ça Ikiru, capable de prendre soin de sa chevelure pendant x temps ; mais aussi de sortir en pyjama pour aller en cours ou autre.
Bon dieu, quels temps aujourd’hui quoi. Je vais pouvoir en profiter quoi, on est dimanche pardi. Le jour, ou se prélasser est permis sans qu’on puisse dire quoi que ce soit. « Quel pied bordel … »

Il sortit donc dans la cour du pensionnat, pour se diriger vers le jardin quand soudain il cria un grand « AIE » ; il n’avait que ces petits chaussons chats à ces pieds, quand un caillou rentra dedans.
Bordel, que fais-je en pyjama, avec mes chaussons aux pieds ici ?
Il est vrai, que certaines mœurs d’Ikiru étaient assez spéciales ; mais concernant cela, c’est limite s’il n’a pas essayé de venir nu en cours. Peut-être qu’un jour, tête en l’air comme il est.
Je secouais ma tête très vite pour faire passer ces idées-là ; tout de même, j’étais quelqu’un de distinguer quoi, je ne pourrais pas faire cela quoi. –Dit celui qui se balade en pyjama de chat rose dans les jardins du pensionnat-.

Parlons-en du jardin tiens, il était si beau en ce jour ; les arbres et les fleurs rayonnaient, nous étions dans une très belle période. Une brise souffla sur moi, comme à mon arrivée ; signe d’un évènement spécial aujourd’hui ? Ce serait sympa, je n’ai pas eu grand-chose à faire depuis mon arrivée.
Lorsqu’en s’avançant dans les jardins, le casque sur les oreilles il aperçut au loin une jeune demoiselle assise dans l’herbe. Elle semblait observer les nuages, tout en étant pensive ; moi tout craché quoi. Elle avait une longue chevelure rousse coiffé comme une sorcière * Beuh, fort déplaisant quoi, je pourrais peut-être l’aider pour ça* il tente de s’approcher d’elle quand il remarqua sa tenue ; une jupe blanche avec de la dentelle noire. Elle avait l’air si belle, il prit donc son courage à deux mains et s’approcha d’elle.

Innocemment, il s’installa donc dans l’herbe à ses côtés ; il passa son casque autour du coup et contempla les nuages comme elle. Puis instantanément il sortit : «  C’est apaisant de regarder les nuages ainsi non ? » Ikiru qui prit la parole ; qui s’ouvrait vers quelqu’un … Un miracle avait lieu.
Non, c’est juste qu’il faille bien se permettre certaines fantaisies parfois. Une fantaisie dans une journée, un bon rire ; n’est-ce pas mieux pour sa santé ? Surtout quand on tombe sur une demoiselle, qui a l’air un peu perdu comme soit.
Mais il se reprit et dit noblement, « Excusez-moi mademoiselle, je ne me suis pas présenté. Je me nomme Ikiru ; et vous ? »
Un peu de noblesse parfois, cela me changerait un peu. Surtout vu comment je suis habillé.

Un dimanche au soleil comme les autres ? Une journée comme les autres ? Non, cette journée-là ne serait pas comme les autres. Elle serait signe tout d’abord d’une bonne journée. Sur ces mots-là, il se remit à regarder les nuages, en regardant par-ci par-là cette jeune demoiselle à ses côtés.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci Alexia pour la ptite Signa' =D

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ma Koupine préférée, je meurt devant ça ... Merci *.* <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

☣ textos envoyés : 185
☣ phikas : 337

Féminin
☣ âge : 21
☣ animal virus : Chat blanc
☣ je loge en : F#02
MessageSujet: Re: I do not like the creator! [PV Ikiru] Mer 21 Mai - 8:52

Assise dans l'herbe, le regard scotcher au nuage et l’esprit ailleurs. C'est le genre de moment qui ne dure jamais, déranger par le bruit que font les autres, par le froid ou la chaleur ou une pensée agace que nous n’arrivons pas à chasser de notre esprit. Il y a toujours quelque chose qui vous empêche de rêver. Tous en gardent la tête vers ciel je fermai les yeux quelques minutes. Un temps que je consacrai uniquement à imaginer des scénarios de vie meilleur. Une vie ou mes parents son plus présent, ou je suis devenue médecin ou avocate bien que ce genre de métier né ma plaise pas vraiment. Un moment de pur bonheur. Le bonheur...un si petit mot. Un si petit mot qui est pourtant tellement importe. Je me souviens avoir passé des heures entières à discuter de ma vision du bonheur avec mon psychologue. Car une petite fille renfermait qui aime le calme et la solitude n'est apparemment pas une petite fille normale d’après mes parents qui s’empressèrent de me faire consulter. Pour en revenir au bonheur. Le bonheur n'est t'il pas une petite chose que l'on gagne avec le temps. Quand on a accompli quelques choses de biens. Ou c'est peut-être de la satisfaction. Alors c'est surement les moments passer avec nos amis, les éclats de rire de ces frère et sœur. S’endormir le soir en sachent que tout va bien, que tout le monde est en sécurité. Moi tout ce que je veux, c'est fermer les yeux le soir et me rappeler tous ces bons moments que j'ai passés avec les gens que j'aime.

«  C’est apaisant de regarder les nuages ainsi non ? »

j’ouvrai les yeux avec sursauts. inconsciemment, ma main se resserra sur l'herbe et mon regard se tourna vers la voix de l’inconnue. À côté de moi se trouvait un jeune garçon allonger dans l'herbe. Je ne réagis pas tout de suite, j'étais plutôt surprise que quelqu'un vienne me parler. Je me préparais psychologiquement aux faits que j'allais devoir répondre. Ce qui m’effrayait énormément, car parlais aux autres et loin d'être mon fort. Quand on a passé plus de cinq ans enfermé dans une bulle on n'est pas vraiment doué pour la communication. Je me contentais donc de hocher la tête avant de reporter mon regard vers les nuages ce qui est en effet très apaisent.  

« Excusez-moi mademoiselle, je ne me suis pas présenté. Je me nomme Ikiru ; et vous ? »

Je pris une aire surprise. C'était surement la première fois qu'ont me parler comme ça. Je le détaillais rapidement Histoire de savoir à quel genre de personne j'avais à faire. Mon regard se stoppa nette devant ces chaussons en forme de chat. Donc je m'apprêtais à lui faire la remarque quand par réflexe je regardai mes ballerines. Qui n'était d’ailleurs pas des ballerines puisque à mes pieds se trouvaient également des chaussons? J'étais donc extrêmement mal placer pour lui faire la remarque. je lui souris finalement avants d'ajouter avec un peu de mal :

"Alexia..."

Oui c'était bien moins distinguer mais pour moi ça demeurer un exploit.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

☣ textos envoyés : 344
☣ phikas : 759

Masculin
☣ animal virus : Aucun =)
☣ je loge en : M#02
MessageSujet: Re: I do not like the creator! [PV Ikiru] Lun 9 Juin - 2:49

Le temps passe, les chemins se croisent ; se dispersent … Mais nous serons-toujours au même endroit, dans l’attente du retour de certaines personnes. Qu’importe qu’il y ait x personnes qui défilent dans nos vies. Juste sourions. De là où elle devait se trouver, elle ressentirait sans doute la même chose.
La seule chose qu’elle aurait sans doute espérer est que je sois heureux.


Midi retentissait, et pourtant rien n’y montrait qu’il était l’heure de manger à part une chose ; le ventre d’Ikiru. Il se mit à gargouiller, cassant ce décor silencieux et sympathique qui le liait avec cette personne. Il ne savait pas encore son prénom mais aujourd’hui ; il était porté par un élan.
Non, non … Pas l’animal bien évidemment. Mais un élan qui le poussa vers elle ; certes elle avait l’air plus âgé que lui, mais elle avait un côté décalé si charmant. La pensée de deux grands esprits incompris du monde qui se rencontre en un lieu. N’est-ce pas magnifique ?
J’étais en train de sourire, sans trop comprendre le pourquoi du comment. Je voulais juste être heureux pour une fois, le contexte allait dans ce rôle. Pour mon plus grand bonheur d’ailleurs …
D’ailleurs, qu’est-ce que le bonheur ? Serait-ce un petit bout de papier sur lequel on écrit bonheur ?
*Facepalm* Tant de choses traversait ma tête ; je souriais, je me tapais la tête, je me balançais limite à danser sur place. Tandis qu’a côté de moi, cette chose. Une grande chose qui se tenait immobile sur place, sans doute à rêver. *Elle pourrait au moins me répondre quoi … *

Quand elle déni enfin me regarder, elle ne me fit qu’un hochement de la tête. *Drôle de demoiselle dit donc.* Je me mis à sourire de plus en plus, car certes la situation est plus qu’étrange pour moi ; mais elle est également amusante.
Voilà, que le contexte de nos deux personnages pris une drôle de tournure, vous ne trouvez pas ?
Ikiru aussi timide et rêveur que la demoiselle qu’il avait en face de lui ; devait faire la discussion, LA DISCUSSION quoi. Cela ne lui ressemblait pas, mais étant donné le contexte du jour ; rien de plus logique non ? Une logique auquel il avait pris goût, une demoiselle intrigante, rêveuse et aussi perché que lui ; il pourrait en écrire une chanson. La chanson, c’est vrai qu’il passait sa vie dans son baladeur ; dans l’écriture de diverses chansons ou autre … Mais lui-même ne savait pas chanter. C’est-là que certains souvenirs d’une douce voix revenaient dans sa tête ; une voix qui berçaient son enfance. J’étais limite entrain de pleurer, mais je me repris très vite. Il est vrai que cela me rappelait elle ; mais sans doute aurait-elle préférer que je sourisse et que je profite de ce qui m’entoure.  

Je me secouai la tête une nouvelle fois, en dissipant ces pensées immédiatement quand elle me répondit timidement « Alexia … ».  C’était tellement adorable d’entendre son petit prénom, d’une voix qui avait dû mal à sortir. J’arrêtais donc tout autre de mes actions, j’enlevais entièrement mon casque ; ce n’étais pas un seul côté comme je le faisais habituellement quand je me foutais des gens, mais bien le casque en entier. Je me mis à le regarder ensuite, l’observer, l’épier ; tous les mots pouvaient convenir à la situation.  Un sourire s’esquissa de ma bouche, avant que je reprenne en lui disant :  

« C’est joli comme prénom dis donc. » Disais-je, lui prenant la main. *Ahhhhhh, qu’étais-je entrain de faire ? Un Ikiru romantique, charmant, distingué, ce n’est pas moi ça.* Pensais-t-il lui lâchant la main très vite. Il rougissait beaucoup ; lui qui pensait bien faire. Merde quoi, ce n’est pas juste se disait-il.
Très vite, il reprit ses esprits et reprit en s’adressant dans le vide mélodieusement il dit :

«  Un sourire, une parole rien de plus beau quand il vient d’une demoiselle. Le monde devrait être entouré de grands sourires. Ce serait plus gaï. »

*Oui, bienvenue dans le monde des bisounours. Que tout le monde soit heureux et sourit.* Drôle de vision du bonheur non ? Une toute simple et sans prise de tête.
C’est sur cette mélodie, qu’il se tut de nouveau ; observant le ciel et s’allongeant devant Alexia, attendant un songe, un mouvement, une parole de sa part. Elle qui est si intrigante et attrayante pour Ikiru…


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci Alexia pour la ptite Signa' =D

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ma Koupine préférée, je meurt devant ça ... Merci *.* <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

☣ textos envoyés : 185
☣ phikas : 337

Féminin
☣ âge : 21
☣ animal virus : Chat blanc
☣ je loge en : F#02
MessageSujet: Re: I do not like the creator! [PV Ikiru] Sam 28 Juin - 18:04

Je me perdais à nouveau dans cette grande immensité bleue. D'aussi loin que je me souvienne j'ai toujours aimé regarder le ciel. Se perdre dans les nuages ça à quelque chose qui apaise. Petite, je me revois encore recroqueviller les bras autour des genoux et les yeux lever vers le ciel. Cette petite fille qui était innocente, joyeuse, et extravertie. La seule chose qui n'a pas changé c'est que nous sommes toujours aussi perdues. Nous n'avons toujours pas trouvé de but. Nous n'avons pas de rêve ni quoi que ce sois d'autre. On avance parce que c’est la seule chose qu'on peut faire.
Le gargouillement de mon voisin me sortit brusquement de mes pensées. Je jetai rapidement un coup d’œil à ma montre et constatai qu'il était déjà midi. C'est fou ce que le temps passe vite quand on rêve. Je tournai la tête vers mon voisin, qui souriait d’ailleurs. Quel drôle de personne, sourire? Pourquoi souriait-il? Un geste si simple et compliqué à la fois. Il était tellement rare que je sourisse. Parce qu'un sourire ça peut vouloir dire des millions de choses à la fois.

« C’est joli comme prénom dit donc. » dit Ikiru.

Avant même que je ne puis répliquer il me prit la main. Je palis instantanément, car non je ne rougis pas je palis. Ce qui devait d’ailleurs contraster avec mes cheveux roux. Il me lâcha la main et se mit à rougir. Je plaçai immédiatement ces secondes dans mon top cinq des situations étranges voire embarrassantes de ma vie. C'est vrai quoi, je ne suis pas habitué à ce genre de geste voire même à tous contacte physique. À ce stade-là c'est plus de la pudeur mais de la misanthropie.
Ikiru répliqua apparemment gêner par son propre geste.

« Un sourire, une parole rien de plus beau quand il vient d’une demoiselle. Le monde devrait être
entouré de grands sourires. Ce serait plus gaï. »


Okay. Il était vraiment bizzar ce garçon. Ce qui lui donnait d’ailleurs un certain charme, mais ne nous emballons pas. Si cette phrase reflétait sa vision du monde alors il devait vraiment être une personne à part.

Je détournai regard et pris conscience de mon manque du sens de l'observation en remarquent qu'Ikiru était apparemment en pyjama. Un pyjama avec des chats roses d'ailleurs...très masculins. Il avait aussi les chaussons assortis.

-Joli pyjama...

Mince...c'était sortie tout seule. Mais c'est vrai qu'il est quand même sympa son pyjama. J'en ai un moi aussi, mais avec des lapins blancs. J'ai même les chauss...
En regardent instinctivement mes chaussures je remarquai que je portais toujours mes chaussons lapins au pied. Bon niveaux situation embarrassant celle-ci la avait battue des records.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

☣ textos envoyés : 344
☣ phikas : 759

Masculin
☣ animal virus : Aucun =)
☣ je loge en : M#02
MessageSujet: Re: I do not like the creator! [PV Ikiru] Ven 1 Aoû - 20:16

Être perdu dans le ciel, c’est comme une étoile qui n’est pas à sa place. Une étoile qui ne brillerait plus et se laisserait avoir par le vide. Le vide, c’est vaste comme notion non ? Mais lorsqu’il est près de soit, la meilleure chose à faire ; c’est de pouvoir s’accrocher à quelque chose. Un quelque chose qui serait capable de faire sortir la personne de ce néant, afin qu’il puisse avoir un peu de rose dans sa vie.

C’est tout à fait mon rôle ça. Amené un peu de rose dans la vie des gens, n’étais-ce pas ma préoccupation majeure depuis que j’étais arrivé ici ? À voir ces têtes tristes ou autres parfois, c’est limite si nous étions à la DAS quoi. Avec tous ces visages tristes, moroses et tout ce qui entourent cela. Merde quoi, le monde n’était pas déjà assez triste comme ça ? Qu’est-ce qu’un sourire vous coute quoi ? Un sourire, cela pouvait être vague ; mais lorsqu’il est fait et adressé à tout le monde avec tant d’innocence, cela ne pouvait qu’apporter un peu de gaieté.

Je m’en étais douté que mon gargouillement l’avais fait redescendre un peu, dans le fond elle était comme moi quoi. C’est toujours un drôle de bruit, plus qu’inattendu qui nous sort de nos pensées et nos rêves. Je continuais mon numéro auprès de cette demoiselle, qui avait l’air plus que surprise de voir quelqu’un comme moi. Alexia détourna donc son regard du mien, et d’une simple parole ; souligna la présence et la beauté de mon pyjama.
Hey, elle aussi avait un beau pyjama. J’aurai peut-être dû commencer par-là pour tenter une douce approche vers elle ; car peut-être qu’avec mes douces paroles savantes je l’ai effrayée.
M’enfin, qu’importe ce qu’il se passe … Elle, elle aurait sans doute continué à avancer le sourire aux lèvres à avancer de l’avant et cela qu’importe ce qu’il se passe. C’est donc ce que je devais faire ; mon modèle, mon idéal de toujours celle dont j’ai toujours rêvé quoi.
Je me levai donc, lui pris la main une nouvelle fois et dit instantanément le sourire béant :

« Toi aussi tu as un beau pyjama, il est charmant. »

Mince, ça ne me ressemblait pas quoi. Bon le ridicule ne tue pas, mais j’avais atteint un sommet là. Ce n’était pas digne de moi, d’accord je voulais imiter mon modèle de toujours qui aurait rigolé à ses propres paroles ; mais je n’avais pas ce don-là. Enfin pour l’instant car, il est difficile pour quelqu’un de l’ombre comme moi de se sortir de cela si vite quoi. Oui bon, je me répète à force je crois ; mais ce n’est que provisoire. Dans quelques temps, ce serait une seconde face d’Ikiru qui serait visible.
La face de quelqu’un qui fais la discussion, ose et n’est plus renfermé sur lui-même. Ce sera à mes risques et périls surtout quoi. À l’époque, j’avais tenté de faire cela on m’a détruit ; seule elle ne m’avait pas rejeté.
Je me secouais la tête et reprit mes esprits, ce n’était pas le moment ni le lieu pour penser à mes ébats et à un nouveau moi quoi.

Ikiru l’invita à aller marcher un peu dans le jardin du pensionnat, ce qui accentuerait une scène déjà embarrassante ? Non, drôle surtout. Le ridicule n’avais jamais tué personne après tout.
Qu’est-ce que cela pouvait-il donc faire aux gens, que deux êtres se baladent en pyjama et en chaussons roses dans les jardins du pensionnat. Puis s’ils n’étaient pas content, je prendrais une pierre et leur ferait manger.
Un peu gêné, je détournai aussi mon regard d’elle malgré que je lui tienne toujours la main. Chose que je dû corriger au plus vite pour éviter tout malentendu. Dès lors, esprit plus libéré et libre ; je sautai dans un arbre l’abandonnant un peu. Du haut d’une branche bien placé, casque toujours sur les oreilles ; je lui dis donc :

« Rejoins-moi là-haut, la vue est magnifique. De plus, si tu veux te perdre dans tes pensées et les rêves … La vue sera de plus belle vers le ciel. Cette magnifique immensité bleue, ou les rêves et âmes se baladent librement. »

Le charme d’un paysage, deux êtres qui se ressemblent malgré qu’une certaine différence ait l’air d’exister. Et pourtant, ces deux êtres avaient du mal à se lâcher ; Ikiru saura-t-il réussir ce défi qui se dressa à lui ? Arrivera-t-il à amener un peu de rose dans la vie d’Alexia ? Une chose était sure, Ikiru n’étais pas arrivé-là par hasard. S’il avait décidé d’entrer dans sa vie, c’est qu’elle devait avoir quelque chose de magnifique dans cœur. Pas comme tous ces gens qu’ils débectaient.

« Tu sais, on a qu’une vie. Si on ne peut pas en profiter, à quoi cela pourrait donc bien servir. Rejoins-moi donc ici, tu verras sans doute les choses d’un bon œil. »

Il disait ça avec un grand sourire, l’innocence d’un enfant quoi. Ce fut sur ces mots, qu’il attendit de nouveau un signe de sa part ; puis surtout qu’Alexia se lâcha un peu. Faire seul la discussion, alors que lui-même est régulièrement dans sa carapace c’est difficile.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci Alexia pour la ptite Signa' =D

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ma Koupine préférée, je meurt devant ça ... Merci *.* <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I do not like the creator! [PV Ikiru]

Revenir en haut Aller en bas
 

I do not like the creator! [PV Ikiru]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» bannières créator :D
» Il a quel âge, le p'tit fofo?
» Créez votre chouette !
» Tournoi Global Showdown 2013, disqualifications !
» Héro Machine !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Hikage :: Pensionnat - bloc scolaire :: Jardin-