FAQPortailAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
FAQPortailAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Joyeux noël à tous, faites attention aux chocolats mhuahaha !

Partagez | .
 

 Une rencontre lessiveuse [PV Ikiru <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

☣ textos envoyés : 4
☣ phikas : 86

Féminin
☣ âge : 20
☣ animal virus : Cacatoès rosalbin
☣ je loge en : .#..
MessageSujet: Une rencontre lessiveuse [PV Ikiru <3] Lun 18 Aoû - 21:38

C’était une journée comme une autre pour Grenat qui avait l’habitude de venir laver son linge elle-même pour que personne ne puisse abîmer ses vêtements délicats. C’était une fille débrouillarde qui savait s’occuper d’elle-même et qui prenait plaisir à le faire. Surtout par ce beau soleil dont elle pouvait voir les rayons traverser la fenêtre de la buanderie. La jeune fille se mit à chantonner joyeusement en sortant le linge sale de son panier. Elle aimait bien quand d’autres élèves venaient laver leurs vêtements en même temps pour pouvoir discuter et ainsi faire de nouvelles rencontres.

Cette fois elle était seule dans cette petite pièce pleine de machines à laver. Elle n’était pas très rassurée bizarrement, comme si quelqu’un ou quelque chose pouvait l’attaquer à un moment ou à un autre. Elle savait se défendre mais personne n’aime se faire agresser. Après tout, il ne lui était jamais rien arrivé depuis qu’elle était là alors elle n’avait pas de soucis à se faire, surtout dans une buanderie qui n’est pas l’endroit le plus dangereux du monde…

N’y pensant plus, Grenat mit ses vêtements dans la machine et remplit de lessive le bac prévu à cet effet. Elle mit en marche la machine et regarda l’eau couler à travers le hublot. Elle n’aimait pas partir et revenir quand la machine avait fini son travail, par peur qu’on lui vole ses affaires. C’était bête mais les vols étaient récurrents, certains étaient prêts à voler n’importe quoi juste pour embêter les autres. Pour être sûre que cela n’arrive pas, elle restait donc assise sur une machine éteinte et lisait un livre malgré le bruit assourdissant de celle qui était en marche.

Les minutes passèrent et un bruit étrange interpella Grenat qui était plongée dans sa lecture. Elle regarda la machine à laver en marche par réflexe et remarqua que de l’eau coulait en dehors du hublot. Elle mit alors ses mains sur sa bouche en ayant les yeux écarquillés par ce qu’elle voyait. Après toutes les machines qu’elle avait fait, c’était la première fois que cela arrivait ! La machine devait sûrement être en mauvais état.
Son premier réflexe fut de l’éteindre mais l’eau savonneuse qui restait continuait de couler sur le sol. Grenat commençait vraiment à paniquer et à ne pas savoir comment arrêter ça. Surtout que l’eau pouvait abîmer les autres machines qui étaient à côté. Cependant, elle pensait plus à l’état dans lequel elle allait retrouver ses vêtements…

Pendant que Grenat réfléchissait pour trouver une solution, le hublot s’ouvrit soudainement et avec violence, faisant projeter les vêtements à l’intérieur dont ses sous-vêtements. L’étudiante se prit toute l’eau en pleine figure avant même d’avoir pu bouger, tout en poussant un cri strident. Par chance, elle ne se prit pas le hublot ce qui aurait été un peu plus grave…

La pauvre était à terre, sur les genoux, toute mouillée (laissant entrevoir son soutien-gorge rose au travers :3) et regardait les dégâts avec impuissance, au bord des larmes. Elle essayait de se retenir de ne pas craquer et de se relever pour nettoyer tout ça avant que quelqu’un arrive mais c’était trop tard. Quelqu’un était entré et avait reçu par la même occasion, une de ses culottes sur la tête…La jeune fille regarda cette personne avec effroi, toujours à terre, en se demandant si elle n’était pas en train de rêver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

☣ textos envoyés : 344
☣ phikas : 759

Masculin
☣ animal virus : Aucun =)
☣ je loge en : M#02
MessageSujet: Re: Une rencontre lessiveuse [PV Ikiru <3] Jeu 18 Sep - 1:20

Nager, nager au milieu d’une grande mer avec tout plein d’animaux sauvages. N’est-ce pas le grand rêve de tout le monde ? Afin de pouvoir admirer et danser aux côtés des sirènes ?
J’étais perdu dans cette immensité, en espérant qu’une douce sirène blonde viendrait me sauver de ma propre dérive en mer. J’avais coulé avec mon navire tel un grand capitaine qui partait à la recherche de sa belle. Quand soudain, une immensité mousseuse fit son apparition ; ce n’était pas des sirènes mais j’allais me faire absorber par cette mousse.


Et pouf. Mon rêve venait de s’éteindre, en un claquement de doigt. Je ne savais pas comment cela finissait, tout ce que je savais c’était que cela se finissait sur un drôle de goût. Un goût de lessive. QUOI ? De la lessive ? Je me secouais la tête un moment, tentant de faire passer toutes autres idées saugrenues qui pourrait me venir à l’esprit. Oui je vous accorderais cela, j’ai un esprit assez étrange. Celui d’une personne à grande imagination, c’est sympa au moins quand je dois faire quelques choses d’artistiques.
Je quittais donc mon lit après tout cela pour aller me changer les idées ; un petit coup d’eau sur le visage, le casque sur les oreilles et c’est partit.

Ikiru s’était vêtit assez rapidement, et son grand pyjama de chat était dans ses bras en boule prêt à être laver à la buanderie. Drôle de coïncidence alors que l’on sort d’un étrange rêve qui se finit avec de la lessive non ? Il déambula donc dans les couloirs avec son pyjama à la main. Il ouvrit les yeux un peu partout, voir s’il ne pouvait pas aller grignoter un peu ; mais on l’avait vite refoulé. Enfin, on ne va pas déjeune ou autre avec un pyjama dans les mains après tout.
Dès lors, il sortit de sa poche quelques bonbons qu’il était en train de grignoté quand il approcha de la buanderie ou de drôle de bruit sortait. Une machine devait sans doute tourner se disait-il. Il tenta donc d’entrer dans la buanderie, quand soudain …

Et merde, je venais à peine d’entrer quand je me pris quelque chose sur la tête. Il était tout trempé, j’espérais beaucoup que ce n’était pas un vieux caleçon de quelqu’un ou de vieilles chaussettes. Il tomba doucement sur mon visage avant de finir dans mes mains.  Lorsque je pu ouvrir mes yeux, j’avais les yeux écarquillés à cause de ce que je venais de voir. Une culotte rose a été sur mon visage ; je rougissais de plus belle du coup. Je ne fis même pas attention à toute l’eau qui était dans la buanderie ; la porte était encore grande ouverte laissant l’eau couler dans les couloirs. J’étais encore absorbé, non sous le choc de ce qu’il venait de se passer. Qui l’aurait cru, qu’un évènement pareil pouvait arriver à quelqu’un comme moi ?
Ne vous y méprenez pas, ce filet de bave et le regard que je portais sur cette culotte ne voulait rien dire. Je suis innocent votre honneur …

Ikiru s’était une nouvelle fois égaré devant ses pensées, quand il se secoua la tête tel un chien mouillé. Il reprit ses esprits et était stupéfait de l’état de la buanderie. Une machine à laver était partit en fumer et le par terre de cet endroit était inondée d’eau. Il se dépêcha de fermer la porte avant que l’eau cessa de se propager un maximum dehors. En se retournant pour claquer la porte, il glissa sur toute cette eau savonneuse et tomba sur les fesses. Surpris à ce moment-là, il aperçut une demoiselle très charmante pour lui. Assez timide et intimidé par la situation, il se recula immédiatement de quelques pas tout en étant par terre comme elle. Il l’observa quelques instants, mais étant donné la situation il ne pouvait pas détourner son regard de son haut qui laissait paraître ses sous-vêtements. Et oui, il n’est pas si innocent que cela notre cher enfant. En même temps, il devait être surtout rassuré que cette culotte n’appartenait pas à une vieille dame ou autre. Après tout, cela aurait pu être celle d’une vieille prof,

« Rien n'est plus limité que le plaisir et le vice. » Cette expression de Proust pouvait bien marquer le ressentiment d’Ikiru actuellement. Une facette de sa personnalité qui était jusque-là encore inconnue aux yeux de tous. Voir même pour lui.

J’étais de nouveau bouche bée. J’étais à la fois partager par un sentiment de gêne, mais aussi par un sentiment qui m’était inconnu. Un sentiment que je n’avais jamais connu jusqu’à présent. À cet-instant précis, difficile de laisser le naturel romantique avec les filles prendre le dessus. C’était plutôt une attirance physique qui était-là. En même temps, jusqu’à présent qui aurait pu croire ou imagine que j’aurais pu apercevoir les dessous d’une fille ainsi.
Gêné, mon côté innocent repris le dessus pour le moment. Oui, cette demoiselle était très attirante ; mais je n’étais pas là pour cela. Je mis ma main devant mes yeux pour la cacher de ma vision puis dit :

« Euh, euh … ça va ? J’ai vu que tu as l’air toute mouiller. Tiens d’ailleurs voilà ta culotte je suppose. »

Mince de mince, pourquoi j’ai dit ça ? Puis zut, j’étais tout tremper maintenant aussi. Le T-shirt était bien mouillé tout comme le pantalon. J’étais désormais immobile, mais mon côté enfantin ayant repris place ; j’étais désormais caché sous mon grand pyjama qui devait partir à laver. Ainsi, je me sens désormais mieux afin d’entamer la discussion ou autres. D’une voix un peu masqué par le pyjama, je lui dis ensuite doucement.

« Pourquoi tu pleures ? C’est à cause de la machine à laver ? »

Sortant un tout petit peu la tête afin de pouvoir voir ou était les vêtements projetés un peu partout dans la pièce ; Ikiru eut la bonne idée ? D’aller tout ramasser avec le pyjama comme couverture sur lui. Après la première culotte ramasser, la vision étant assez masqué ; il glissa sur un des vêtements au sol et se retrouva la tête sur les jambes de cette demoiselle. Il était devenu aussi rouge qu’une tomate, mais s’y sentant plutôt à l’aise décida d’y rester un peu. Le petit coquin dit donc.
Sur ces mots, il regarda le plafond en ayant pris soin de détourner son regard d’elle.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci Alexia pour la ptite Signa' =D

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ma Koupine préférée, je meurt devant ça ... Merci *.* <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

☣ textos envoyés : 4
☣ phikas : 86

Féminin
☣ âge : 20
☣ animal virus : Cacatoès rosalbin
☣ je loge en : .#..
MessageSujet: Re: Une rencontre lessiveuse [PV Ikiru <3] Sam 27 Sep - 3:43

Grenat ne savait plus où se mettre, elle avait envie de s’enfuir en courant et de tout laisser en plan. Malheureusement pour elle, ce n’était pas possible maintenant qu’il y avait un témoin, il pouvait la dénoncer pour qu’elle nettoie tout si elle partait. Et puis ça ne faisait pas de laisser cette personne en galère toute seule dans la pièce alors que c’est elle qui avait lancé la machine à laver. Elle eut de la peine pour lui lorsqu’elle le vit tomber à cause de l’eau savonneuse mais elle n’essaya pas de l’aider à se relever, elle restait bouche-bée sans pouvoir faire quelque chose.

Elle avait pu remarquer que cet inconnu était relativement gêné par cette situation et en même temps ça avait l’air de lui plaire. Grenat n’était pas dupe, ce n’était pas la première fois qu’on la regardait de cette façon étant donné qu’elle avait plutôt du succès auprès des garçons…Mais bien que ça lui plaisait parfois, là elle n’était pas du tout dans l’optique de draguer.

Après tout, c’est une de ses culottes qui avait atterri sur la tête du jeune homme, il n’y avait pas de quoi rire. Surtout qu’elle n’avait pas encore remarqué que sa tunique était transparente à cause de l’eau et lorsque ce fut le cas, elle était encore plus mal. Elle se demandait pourquoi il regardait dans la direction de sa poitrine, et bien maintenant elle avait la réponse !

La pensionnaire était un peu énervée qu’il profite de la situation pour la « matter » au lieu de l’aider. Elle se sentait impuissante et assez bête aussi, elle avait l’impression d’être un animal de foire.
Finalement son interlocuteur lui rendit sa culotte comme si de rien n’était enfin il jusqu’à qu’il se rende compte que c’était impoli et qu’il se cache sous ce qui ressemblait à un pyjama.

Est-ce qu’il voulait cacher sa honte, ça elle ne le savait pas. Elle remarqua juste que son comportement avait changé, il faisait un peu plus immature et elle trouvait cela mignon. Elle voulait oublier la façon dont il l’avait regardé et passer à autre chose pour au moins lui répondre. Surtout qu’elle trouvait gentil de sa part de l’aider à ranger les vêtements qui étaient éparpillés.

La jeune essaya d’abord de se relever sans glisser tout en cachant sa poitrine, elle aussi commençait à rougir à cause de son vêtement transparent. Certes elle aimait les tenues courtes mais pas celles qui montraient plus qu’il ne fallait en voir.

Alors qu’elle s’apprêtait à répondre au jeune homme tout en se relevant, il glissa de nouveau et se retrouva sur elle ce qui la fit tomber. Elle poussa un petit cri pendant la chute mais elle ne se fit pas mal en tombant. L’élève non plus apparemment puisqu’il était tranquillement allongé sur ses jambes ! Il n’avait pas l’air de vouloir partir en plus. Cependant, Grenat n’était pas vraiment d’accord, et elle avait l’impression qu’il le faisait exprès.

Exaspérée par son comportement, elle le repoussa vivement en fronçant les sourcils et se releva rapidement. Elle le regarda ensuite en mettant ses mains sur hanches pour enfin lui adresser la parole.

« Ecoute, je pense que je vais pouvoir me débrouiller seule et ranger tout ça moi-même, surtout que j’ai pas envie que tu touches mes sous-vêtements ! Désolée si tu avais l’intention de faire une machine mais il va falloir repasser plus tard… »

Grenat était plus en colère qu’elle voulait le faire paraître, elle n’avait pas envie de blesser ce garçon malgré tout qui n’avait rien demandé. Elle était aussi dépassée par les évènements ce qui pouvait la rendre agressive. Elle pensait quand même qu’il fallait peut-être lui expliquer comment elle en était arrivée là…Elle garda son bras sur sa poitrine et se recoiffa une mèche qui était de travers avec l’autre main avant de reprendre la parole.

« Je comprends pas ce qu’il s’est passé, j’ai fais comme d’habitude et la machine a pété un plomb…Et au fait, je pleurais pas ! Je suis une grande fille et je vais arranger ça… »

La jeune fille n’aimait pas pleurer et montrer des signes de faiblesse pour ne pas qu’on les utilise contre elle. Et puis ça aurait fait trop plaisir à l’inconnu de consoler une fille en détresse qui pleure sans doute. Grenat n’avait plus qu’à ramasser ses affaires qu’elle rangea dans un panier.

Quant à l’eau…Elle chercha dans la pièce un seau et une serpillère pour éponger l’eau, le tout était rangé dans un coin de la pièce. Elle commença à passer la serpillère tout en soupirant et en montrant que ça la soulait grave.

Après tout c’était la faute de la machine, pas de la sienne mais c’est elle qui devait tout nettoyer…Elle n’avait pas l’intention de demander de l’aide au jeune garçon pour ne pas l’embêter mais s’il venait à proposer, elle ne dirait pas non ! Elle était même prête à lui faire du charme…

« Fais pas attention à moi, tu peux partir si tu veux…» Dit-elle avec une voix suave et en se tortillant une mèche de cheveux.

Bizarrement son discours envers le pensionnaire avait changé, elle n’était plus énervée et pensait plus à partir de cet endroit le plus vite possible et oublier cette histoire, par n’importe quel moyen. Mais là c’était différent, c’est elle qui l’avait décidé de le chercher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

☣ textos envoyés : 344
☣ phikas : 759

Masculin
☣ animal virus : Aucun =)
☣ je loge en : M#02
MessageSujet: Re: Une rencontre lessiveuse [PV Ikiru <3] Ven 31 Oct - 6:16

Une rencontre inattendue forme souvent les êtres les plus proches. D’autant plus lorsqu’elle met les deux protagonistes dans divers états. Ici l’une était trempée et l’autre enchaînait les maladresses au point de finir sur elle. Que peut-on dire et faire face à cela à part observer les deux personnes, et rire de la situation qui était plus que délicate et gênante pour eux.

Mince, mince, mince … Ou-avais-je atterrit ? J’étais sur ses jambes, elle qui était toute mouillée et qui me laissait entrevoir ses sous-vêtements. Elle avait une grande poitrine et cela me gênait plus qu’autre chose. Je n’en avais jamais vu une d’aussi près quoi et si grosse. Même celle de mère il me semble était plus petit. Puis, je sûr qu’elle, de là où elle est n’en aurait pas une aussi grosse était-je entrain de penser. Un sourire se glissa sur mon visage qui hors contexte pouvait laisser présager autre chose. *Je ne suis pas pervers, je suis un enfant rempli d’innocence quoi. *  Ce qu’elle devait sans doute présumer comme elle me repoussa plus que vivement. Elle était limite sur les nerfs prête à me mordre, vu les manières qu’elle fit lorsqu’elle me répondit. Agressive quoi … Tout ce que je n’aimais pas. Ce qui me mettait parfois sur les nerfs également, ou en larme parfois. Ce qui était le cas cette fois-ci, les larmes me montaient aux yeux. Je voulais bien faire après tout quoi. Je pensais qu’après ce genre de catastrophe, n’importe quelle personne aurait voulu de l’aide pour se remettre en selle. J’étais certes maladroit, mais j’étais dans une optique de bonne volonté. Puis la fatigue était-là, ce n’est pas que je voulais profiter de sa poitrine et de la situation quoi.

Il détourna le regard loin de cette demoiselle qui était sur les nerfs, lui qui n’aimait pas qu’on le voit en larme était attristé de la situation. Il se retourna dans l’optique de se cacher en enfilant son pyjama quand la demoiselle fit un grand  revirement de situation. La colère avait l’air d’être atténuée. Ici on aurait pu dire qu’elle était lunatique ou autres ; mais cette réaction cherchant des explications sur le pourquoi du comment montrait à Ikiru qu’elle avait l’air désemparée. Malgré ce désarroi par rapport à la situation, Ikiru trouvait toujours le moyen de paraitre un peu innocent et trouvait toujours quelconque pensée pour sourire. Dès lors, il lui trouvait un doux côté agréable à regarder à travers l’impression de confiance qu’elle tentait de dégager.

Le seul moyen que j’avais trouvé pour contenir mes larmes était celui-là. Bon d’accord, il est vrai que cela fait de moi « une personne dites lâche » -Si, si, n’hésitez pas à me le dire- mais ne faisais-je pas passer mon innocence avant tout ? " Comme des enfants ".  
C’est à ce moment-là que dans ma tête se passait la chanson. Cette chanson un peu débile, que je n’aimais pas du tout ; mais qui avait eu le don de me casser les cacahouètes durant un bon moment
Fin bref, je la voyais frotter ce doux parterre qui était encore submergé d’eau. Dans ma tête défilait toutes sortes de pensées ; de la plus douce d’un gentleman qui l’aurait aidé immédiatement à nettoyer cela à celle qui me disait que c’était la place des femmes quoi. Cette dernière me fut bien rire par ailleurs, -Je ne suis pas comme cela hein, c’était tout ce que je n’aimais pas.- Serais-je le prince charmant qui sauverait Cendrillon de tout ce malheur ? Je ne savais pas quoi faire et ma tête surchauffait de toutes ses pensées qui me déboussolaient.

Ikiru se mit à faire des tours avec sa tête, quitte à avoir un torticolis derrière. Dès lors, une fameuse idée enfantine lui vint à la tête afin de retrouver un peu ses esprits. Il l’envoya un peu d’eau dans la tête à la demoiselle en détresse, avant de s’allonger sur le sol qui était encore trempé. Non non, Ikiru n’était pas quelqu’un qui prenait les bancs ou autres pour se poser, le sol qu’il soit boueux, neigeux, ou tremper lui allait parfaitement.
Il admirait le plafond blanc, blanc comme le vide, l’innocence et la pureté avant de se faire interrompre par des paroles qui l’incitaient à partir. Lui partir ? Partir alors qu’il était si bien installé.
Touché dans son égo, il n’était qu’obliger de répliquer sur le champ d’un ton qui envoyait un peu : « Moi partir ? Non, je suis bien ici. Puis je dois faire ma machine pour mon gros pyjama. Si je te dérange, fait comme-ci je n’étais pas là. Je m’allongerais dans un coin.»

N’allait surtout pas croire que je suis lunatique, ce n’est pas le cas. Bon, je vous accorde le fait que de passer des larmes à l’enfance, puis à quelqu’un qui était vexé c’était un peu gros mais j’aimais bien cela personnellement. Passer de mon nuage à la triste réalité telle était mon train quotidien, donc un peu de fantaisie ne ferait de mal à personne ; quitte à rester avec la personne un moment dans une étrange situation. Un contexte qui ne pouvait qu’inspirer rire au final vous ne trouvez pas ?
Je lui pris donc la serpillère avant de la balancer dans un coin malgré le risque de remettre de l’eau partout. Après tout, nous étions deux dans la même galère ; pourquoi se prendre la tête avec des choses superflues ? Je ne dis pas que nous n’allons pas nettoyer hein, mais plus tard quoi. Rien ne presse je pense. Puis prendre le temps, prendre du temps pour apprendre à connaître les gens ; c’était tout ce que ne faisait pas la nouvelle génération. Celle qui est oppressée par le train quotidien de la vie. Trop occupée par le ménage, le travail, les études. Ne peut-on pas être un peu relax ? Je le suis trop aussi d’accord, mais ce n’est pas grave quoi. La vie est si belle et courte parfois qu’il faut en profiter un maximum. Je m’allongeais donc de nouveau sur le sol qui fut trempée et dont cela n’était pas près de sécher ; avant de lui proposer de s’asseoir. Puis d’un air sérieux et un peu moqueur je lui disais en tirant la langue :

« Cesse donc tes airs de fille supérieur confiante va. Cela ne te va pas du tout. » Ikiru était confiant et se moquait d’une fille dont-il ne connaissait pas même le prénom. Etait-ce le fait d’avoir chuter auparavant qui lui donnait cet effet ou bien ? Mais rare sont les fois où il était ainsi,
Il avait pris la confiance auprès d’elle. Après tout, c’était son insouciance limite insolente qui marquait sa personne. Ce n’était pas la chose qu’il devait changer en lui. Un court moment de répit s’offrait entre les deux protagonistes, dont une qui avait l’air vexée, fâchée, de ce qu’il avait pu dire. Enfin c’est comme cela qu’il avait interpréter.

« Je rigolais bien évidemment, ce n’est pas moi qui irait me moquer des gens dont je ne connais pas. Enfin, pas si ouvertement … » Disais-je en reprenant mes esprits et n’étant plus sur mon nuage pour une fois, je me préparais pour entamer un réel premier pas. Un premier pas qui pouvait servir de point de départ, afin de créer un lien qui partirait sur des bases plus qu’originales. On pourra dire que ça change de l’ordinaire au moins. Après tout elle avait plus que sympathique cette demoiselle, puis  D’une voix bien douce je lui dis donc « Je m’appelle Ikiru … Ikiru Yumeno. Tu sais, nous sommes tous deux dans la même situation. Celle où l’on est du coup en galère avec tout un bordel à nettoyer. Ne dit pas que c’est que toi, je t’en empêcherais. Donc autant en profiter pour au moins apprendre à se connaître quoi. C’est toujours sympathique ce genre de rencontres qui sortent de l’ordinaire non ? »

Après avoir fait le premier pas, tel un patient qui ferait cela vers son psychologue ; *Tel était la scène que s’était représenter Ikiru dans sa tête pendant qu’il parlait * il fixa amplement le plafond tout en chantonnant une douche chanson qu’il avait dans son cœur et qu’il voulait sortir. Les murmures étaient assez bas, mais quelques mots comme « Ami », « départ », « Sourire » se distinguait de sa bouche. Des mots qui pourraient laisser n’importe quelle personne songeuse à l’écoute de cela. Mais ce fut sur ses quelques murmures, qu’il décida de fermer les yeux guettant tous signes de la part de sa compère des aventures du jour d’Ikiru.


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci Alexia pour la ptite Signa' =D

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Ma Koupine préférée, je meurt devant ça ... Merci *.* <3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

☣ textos envoyés : 4
☣ phikas : 86

Féminin
☣ âge : 20
☣ animal virus : Cacatoès rosalbin
☣ je loge en : .#..
MessageSujet: Re: Une rencontre lessiveuse [PV Ikiru <3] Ven 21 Nov - 2:05

Grenat arrêta rapidement de charmer le jeune garçon quand elle remarqua que son comportement ne fonctionnait pas. Elle pensait que ça ne lui faisait pas d'effet vu qu'il ne prit pas de serpillère pour l'aider. Au lieu de cela, il envoya de l'eau sur elle ! La séductrice recula sous la surprise et s'empêcha de lui donner un coup de balai.

En effet, sur le moment elle ne trouva pas ce geste drôle vu qu'elle était occupée à tout nettoyer. C'est plutôt en sentiment de colère qui s'emparait d'elle qu'il fallait qu'elle contrôle. Après tout, son interlocuteur n'était pas méchant, il voulait juste s'amuser et Grenat pouvait comprendre mais la situation la déprimait. Elle se contenta de pousser un soupir sans rien dire pour éviter de blesser le garçon, tout en continuant d'éponger l'eau.

Pour ne rien arranger, le blondinet s'allongea sur le sol et se mit à regarder le plafond. Il lui dit qu'il ne voulait pas partir vu qu'il avait une machine à faire, quitte à attendre que Grenat ait fini. C'était de plus en plus difficile pour elle de garder son calme. Elle était frustrée que son manège n'ait pas fonctionné et que le gamin ne l'aide pas. Il y avait tellement à faire...

Grenat soupirait et massait ses mains qui devenaient douloureuses à force d'essorer la serpillère. Le garçon n'avait pas fini de l'exaspérer puisqu'il jeta ce qu'elle avait dans les mains sans crier gare. Elle afficha encore un air surpris mélangé à de la colère. Elle avait envie de le mettre violemment à la porte, surtout qu'il lui parlait comme s'il la connaissait ce qui jetait un peu plus d'huile sur le feu. C'est ce qu'il recherchait ? La sortir de ses gonds pour qu'elle l'envoie balader ? Après tout elle ne le connaissait pas, elle ne savait pas à quoi il pensait.


*Mais il est sérieux ?!*

"Comment ?...Mais !"

Alors que la jeune fille voulait lui montrer sa façon de penser, le blondinet changea de discours afin de la rassurer sur le fait qu'il plaisantait. Il avait plutôt intérêt vu que Grenat bouillonnait de l'intérieur. Ce n'était pas dans son habitude de se comporter comme cela mais la situation n'était pas propice à la joie et à la bonne humeur.

Cependant, malgré le champ de bataille qui se présentait devant les yeux des jeunes élèves, le garçon était prêt à faire connaissance avec elle. Cette dernière n'en revenait pas, il était comme sur sa planète où tout est beau et tout rose. Elle préférait d'abord nettoyer et parler avec lui s'il voulait même si le comportement étrange du pensionnaire pouvait presque la faire fuir. Lui voulait nettoyer tout en s'amusant. En y pensant comme ça, c'était plutôt une bonne idée. La colère laissa place à un petit sourire sur le visage de Grenat envers le garçon et elle était prête à l'écouter.


"Tu es vraiment bizarre, je n'ai jamais vu quelqu'un comme toi et je ne sais pas d'où tu sors mais...Enchantée Ikiru, moi c'est Grenat Hawthorne, je suis en 4e année"

Grenat s'assit par terre pour être à sa hauteur et afficha un plus grand sourire. Etait-ce les nerfs qui lâchaient ou s'était-elle résignée à écouter quelqu'un qui voyait la vie autrement ? Elle ne savait pas mais en le regardant de plus près, il était mignon et inspirait confiance.

"Je crois que pour ta lessive c'est raté...Tu n'as pas peur que quelqu'un nous surprenne ?" Dit-elle avec un air un peu inquiet.

La jeune fille était plutôt rationnelle et savait que la vie n'était pas un jeu. Si un surveillant ou un prof passaient par là, elle avait peur d'avoir des problèmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une rencontre lessiveuse [PV Ikiru <3]

Revenir en haut Aller en bas
 

Une rencontre lessiveuse [PV Ikiru <3]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [FB] Moi, j'veux pas être grand... (PV Ikiru)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Hikage :: Pensionnat - bloc dortoirs :: Buanderie-