FAQPortailAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion



 
FAQPortailAccueilRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Joyeux noël à tous, faites attention aux chocolats mhuahaha !

Partagez | .
 

 Il faut bien un début à tout!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

☣ textos envoyés : 34
☣ phikas : 228

Masculin
☣ âge : 28
☣ animal virus : Léopard.
☣ je loge en : .#..
MessageSujet: Il faut bien un début à tout! Mar 9 Sep - 15:39

Comment j’en étais arrivé là ? A vrai dire, je ne le savais pas moi-même. Cette rentrée était pour moi, jeune homme fraîchement diplômé, la première. Des professeurs soucieux se seraient sans doute rongé les sangs, se posant des milliers de questions. Par exemple, s’ils seraient à la hauteur, si leur classe ne serait pas trop difficile, s’ils parviendraient à transmettre leurs connaissances, leur savoir… Pour être franc, aucune de ces interrogations ne m’avait traversé l’esprit. J’étais là, c’était assez pour moi. Bien sûr, j’étais impatient, mais tâchais de ne pas le montrer. S’abriter sous le masque de la froideur, la meilleure forme d’autorité que j’eus trouvé.
Il y avait pourtant une première étape à passer, une simple formalité : me présenter à mes collègues. Là était sans doute l’élément qui, de tous, m’angoissait le plus. J’étais jeune, un brin insouciant encore et surtout, je détestais parler de moi. Formulant mainte s et maintes formules de présentation au creux de mon cerveau, je décidai qu’il serait préférable de se cantonner aux ordinaires banalités auxquelles nous sommes tous, plus que de raison, habitués. Bonjour, moi c’est James et mon père est un alcoolique notoire, violent et schizophrène en fuite. Ah oui, et il a essayé de me tuer quand j’avais quinze ans ! C’est tout. N’était pas, de toute évidence, une présentation recevable. De plus, cette histoire n’appartenait qu’à moi. Nul, jamais, ne devrait la connaître.
Ce matin là, le soleil brillait haut dans le ciel. Tant mieux ! J’avais une sainte horreur de la pluie ! J’avais donc enfilé ma traditionnelle veste en cuir et, voguant à toute allure à travers le traffic, avait enfourché ma moto, une sacoche couverte de badges punks sous le bras. Les coins en étaient usés et ce bagage avait, comme par miracle, survécu à tous les aléas du temps.
Parvenu dans la cour, j’avais remarqué que plusieurs regards se tournaient sur mon passage. S’ensuivait de longs murmures, parfois des gloussements. J’attirais donc l’attention, ce qui n’était pas pour me déplaire. Que de jolies filles dans cette institution ! Oh bien sûr, les relations entre élèves et professeurs étaient interdites, ceci était clairement stipulé dans le contrat…Dommage ! Qui sait, l’une de mes collègues serait peut-être charmante ! Aucune interdiction manifeste à ce sujet, apparemment.
J’entrai enfin dans la salle des professeurs et la trouvait vide, empreinte d’un long silence. Sceptique, j’apprivoisai l’idée que j’avais été bien matinal et que mes comparses ne tarderaient pas. Je m’avançai vers le casier qui m’était désigné et entrepris d’en faire mon territoire personnalisé. Je l’agrémentai de quelques autocollants, notamment un drapeau britannique bien visible autour duquel se pressaient d’autres autocollants, plus petits, récupérés à divers concerts d’éléctro.
J’esquissai un sourire, satisfait du résultat quand enfin, la porte s’ouvrit dans un couinement plaintif. Une ombre se dirigeait vers moi. Je me détournai de mon casier et, en guise de salut, le premier mot qui franchit le seuil de mes lèvres fut celui-ci :

« Oi ! »

D’autres auraient été plus réservé, auraient opté pour la neutralité. Mais que voulez-vous, j’étais désespérément moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

☣ textos envoyés : 121
☣ phikas : 730

Masculin
☣ âge : 26
☣ animal virus : Doberman
☣ je loge en : Je loge paaaaaaaaaaaaaaaas *sors*
MessageSujet: Re: Il faut bien un début à tout! Mer 17 Sep - 17:40

Il faut un début à tout!


You, James | Me, Rimaï


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

-----------------------------------------------


Dans la pénombre de ma chambre, une ombre se redressait de son lit. Mes cheveux en bataille furent éclairés par le léger faisceau lumineux qui filtrait à travers les volets de ma chambre.
Mes pieds trouvèrent le sol froid alors que je me levais péniblement de mon lit, simplement vêtu d'un boxer. Pourquoi être pudique alors que j'étais seul dans cette chambre? Pas seul dans l'appartement, néanmoins je n'avais jamais rencontré mon colocataire jusqu'à maintenant. Etrange d'ailleurs.

"Bleu, blanc rouge, c'est moi François le français..

...Quoi what? Ces mots sont sortit de ma bouche tout seuls ok? J'leur ai pas demandé de le faire. Puis c'est pas ma faute, c'est mon portable qui venait de s'allumer en grinçant cette chanson. 'tain ce truc fait vraiment un bruit horrible.
Je saute dans mes habits pris à l'arrache en grimaçant. J'ai mal au dos, toute cette nuit n'a pas été de tout repos.
Après quelques minutes de réflexion, je me souviens la cause de ma fatigue.
En fait, un bout de papier collé sur mon bureau me la rappela.
One girl, qui s'était tapé l'incruste chez moi, et que je m'étais tapé en retour. Justice est faite, elle m'avait même laissé son numéro, que je me dépêchais de jeter dans la corbeille sous mon bureau. Pas intéressé, j'appelle pas le téléphone rose moi.

Ma main passa dans mes cheveux alors que je prenais rapidement un bout de pain dans la corbeille sur la table de la cuisine. J'avais faim, mais j'étais presque en retard.

Ma veste se retrouva sur mes épaules et j'enfourchais ma moto. L'instant d'après je filais à toute allure sur les routes menant à mon lieu de travail, zigzagant entre les voitures.

Cinq minutes plus tard, mon véhicule était garé à côté d'un de ses semblables alors que moi j'allais rejoindre les miens. Enfin ceux de mon espèce. Ca revient au même on va dire.
D'un pas décidé, je gravis les escaliers, mon visage ayant délaissé son air fatigué pour son expression froide et agressive alors que je poussais la porte de la salle des profs.
J'avais besoin d'un café.

C'est au moment où celle-ci se claquait derrière moi que je remarquais enfin la présence d'un homme qui m'était jusqu'alors inconnu.
Mon regard se porta alors sur les casiers des enseignants. Des auto-collants. Il y avait toutes sortes d'auto-collants sur plusieurs d'entre eux, mais je les connaissais tous à force de passer mon temps à les fixer avec mon air septique.
En m'approchant je pus distinguer que certaines des décorations ressemblaient fortement à mon instrument favoris, entourant le drapeau britannique. Nouveau prof' d'anglais? Nouveau prof GUITARISTE d'anglais?

Mes lèvres s'étirèrent en un mince sourire avant que je tourne mon visage fin et un peu moins froid vers la silhouette que je n'avais jusque là pas daignée regarder.
Un homme, surement le nouveau, à l'allure d'un voyageur en cuir. Pas mal foutu.

- Oi !

Japonais? Possible. Un prof d'anglais japonais, que d'originalité. L'autre était écossais si je me souviens bien.
Je lui lançais un regard mi-curieux, mi-froid, comme pour lui montrer que je n'étais pas un adepte de la conversation. Ni des relations humaines. Quoiqu'il avait l'air assez sympa.
D'un pas lent, je passais à côté de lui pour attendre la machine à café. Une fois ma boisson à la main, je finis par poser mon postérieur sur une des chaises et planta mon regard pourpre sur le nouveau.

-Salut. C'est toi le nouveau prof?

Bon pas adepte de la conversation et pourtant c'est moi qui pose des questions. Logique zéro, mais bon je suis comme ça.
La boisson chaude coula dans ma gorge, laissant une traînée brûlante au passage et finissant de me réveiller alors que je secouais ma tête, comme pour chasser une pensée étrange.

-Welcome to Hikage.




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

De toute manière, moi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

☣ textos envoyés : 34
☣ phikas : 228

Masculin
☣ âge : 28
☣ animal virus : Léopard.
☣ je loge en : .#..
MessageSujet: Re: Il faut bien un début à tout! Lun 3 Nov - 3:37

Il me fallut bien quelques instants pour répondre car je m’étais perdu à fredonner Still Loving you, la célèbre chanson de Scorpions. Comment une chanson pareille digne des boums de mes quatorze ans sur laquelle de multiples générations avaient dansé leur premier slow s’était-elle fourrée dans mon esprit de si bonne heure ? Certainement pas une réminiscence de la veille car ma soirée de la veille n’avait pas été ce que l’on pourrait qualifier de fête pour adolescentes pré-pubères. Bien au contraire, on était bien loin des amourettes de collège, bien loin même de tout romantisme. Mais je ne vous ferai pas l’affront de m’étendre sur le sujet. Ce ne serait pas de très bon goût pour un premier jour de travail. Quoiqu’il en soit, l’inconnu m’arracha à mon concerto improvisé, et, toujours affalé sur la chaise, les jambes nonchalamment écartées (dans ce que certains n’auraient pas hésité à qualifier de position ‘’gros beauf’’), je répliquai :
« Ouais, je suis le nouveau prof d’Anglais, James Lavigne Gainsborough. Mais tu peux m’appeler juste James, ça ira. »
Eh ouais, avoir un nom à rallonge, il faut s’y accommoder. Et qu’ajouter quand en plus il trahit des origines bien distinctes et totalement disparates ? Il aurait juste manqué que mon prénom soit Alejandro ou Federico et j’aurais été un concentré d’Europe à moi tout seul. Fort heureusement, mes parents n’avaient pas un sens de l’humour aussi aiguisé.

Bien sûr, j’aurais pu me contenter de ne garder qu’un seul de mes patronymes respectifs, mais je ne voulais pas bafouer les sentiments de ma mère qui, de toujours, avait été ma plus précieuse alliée.

Oui, j’avais beau me comporter comme le plus sinistre et cynique des abrutis en société, je n’en restais pas pour le moins humain et éprouvais un profond respect envers ma mère pour avoir su supporter de ses frêles épaules le poids du passé et de tout ce qu’elle avait vécu.

James Lavigne Gainsborough.Ouais. Mais pour l’heure on se contenterait de James. Après ces quelques réflexion, je m’empressai de retourner la question à mon interlocuteur. Une idée en somme bien banale qui obéissait aux règles formelles de la présentation bureaucrate. Enfin bon, je ne pouvais pas être constamment en dehors des clous, surtout pas en tant que prof.

« Et toi, tu es ? »

L’intéressé me souhaita ensuite la bienvenue et je m’estimai ravi qu’il ne m’ait pas introduit au traditionnel protocole de la poignée de main, que je trouvais aussi alléchante que de vieilles jupes de grand-mères défraîchies. Enfin quelqu’un qui semblait voir les choses à ma façon, une bonne nouvelle ! Ce n’était pas mon sourire qui risquait de le conquérir, toutefois, tant j’affichais, comme à l’ordinaire, une mine totalement inexpressive.

Avec les années je n’avais appris à afficher que les masques de la froideur, du cynisme ou de l’ironie. L’amour, l’amitié, pourquoi croire en tout cela ? Tout, tôt au tard, partirait en fumée, alors pourquoi nouer des liens, s’attacher à des gens qui, tôt ou tard, nous trahiraient ou disparaîtraient de notre vie comme ils étaient venus ?

Je voulais désespérément aider, aider le monde à aller mieux, mais je n’étais pas capable d’accorder ma confiance. Le monde serait-il prêt, alors, à me faire confiance à son tour ? Je réfléchissais bien trop, je crois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

☣ textos envoyés : 121
☣ phikas : 730

Masculin
☣ âge : 26
☣ animal virus : Doberman
☣ je loge en : Je loge paaaaaaaaaaaaaaaas *sors*
MessageSujet: Re: Il faut bien un début à tout! Lun 3 Nov - 22:14

Il faut un début à tout!


You, James | Me, Rimaï


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

-----------------------------------------------



-Ouais, je suis le nouveau prof d’Anglais, James Lavigne Gainsborough. Mais tu peux m’appeler juste James, ça ira.

Bonjour le nom à rallonge. Mon regard fixa un instant le plafond, laissant place à un air pensif. Ouais, l'autre, l'écossais là, son nom c'était Murchadh M. McKintosh.
Silencieusement je comptais les lettres.
24 à 18. Le nouveau l'emportait.
Mes deux orbes pourpres redescendirent se poser sur le mec qui venait de s'affaler sur une chaise et qui me fixait de son air neutre, totalement inexpressif.

-Et toi, tu es ?

Je croisais mes jambes l'une par dessus l'autre et posait mon gobelet en plastique sur la table. Ma joue vint s'appuyer sur mon poing fermé alors que j'observais sans me gêner le nouveau prof.

Rimaï Jack Godwin, le chien de garde du pensionnat.

Il s'était présenté alors je faisais de même. Habituellement, j'aurai balancé mon nom de famille à la va-vite. Mais lui, avait même dit son deuxième prénom, alors je m'autorisais à cette petite exception.

Mon autre poing serré vint rencontrer lentement le tissu de mon pantalon pour appuyer dessus jusqu'à ce que mes jointures craquent.
'tain, l'index était mal passé, j'avais mal. Pendant quelques secondes, cette douleur me fit voyager dans le temps, au jour où je m'étais cassé ce doigt justement en tabassant un mec dans la rue. Je suis peut-être pas très imposant, mais loin d'être sans défense.
La respiration de l'autre me rappelait à la réalité et je levais la tête vers lui.
Juste histoire de ne pas garder ce calme pesant qui faisait trop bouger en moi les souvenirs dû au claquement de ma jointure, je relevais la tête afin de croiser le regard du nouveau.

-T'es prof d'anglais?



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

De toute manière, moi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

☣ textos envoyés : 34
☣ phikas : 228

Masculin
☣ âge : 28
☣ animal virus : Léopard.
☣ je loge en : .#..
MessageSujet: Re: Il faut bien un début à tout! Mar 4 Nov - 22:33

Rimaï Jack Godwin ? Godwin. Je répétais, un peu sceptique, le mot dans ma tête. C’était là un nom bien incongru, il fallait bien en convenir. Je retins un sourire sarcastique, ce n’aurait pas été poli de se gausser de quelqu’un dès la première rencontre. Sans compter que ce nom, tout comme je n’avais pas choisi le mien, il ne l’avait sans doute pas choisi.
Je pris le temps de le détailler discrètement. Allez savoir pourquoi, il avait pour moi des allures d’adulte qui serait resté coincé dans un corps d’adolescent. Pas très impressionnant, pour un chien de garde, donc. Mais ce n’était pas là le plus frappant. Non, c’était ses yeux, d’une couleur bien étrange, si peu commune. N’allez pas croire que j’étais en pleine fascination amourachée en mentionnant ce détail, cependant, force était de reconnaître qu’un tel regard avait son petit effet pour vous glacer le sang. Aucun doute, ça avait le pouvoir de calmer immédiatement les mômes auxquels, il faut bien le dire, il ne fallait sans doute pas grand-chose.

Tout comme précédemment, je ne me fendis pas d’un traditionnel ‘’enchanté’’. Notre ami Rimaï n’avait, à en croire son allure, pas franchement l’habitude des conventions. Une aubaine puisque moi-même je les détestais. Comment être enchanté de rencontrer quelqu’un que vous ne connaissez pas encore vraiment, après tout ? La politesse, dont on vantait si souvent les mérites, me dégoûtait par ses faux-semblants. Une belle hypocrisie.

Allez savoir comment j’éduquerai des gamins si j’en avais…Enfin pour l’heure, la question ne se posait pas. Vous m’imaginez, moi, avec des mioches ? Je veux dire, des mioches qui seraient à moi…. Ca impliquerait qu’une demoiselle puisse potentiellement s’attacher à ma personne et ça, c’était impossible car, dans la moindre de mes relations, mon côté bourreau des cœurs reprenait le dessus. Elle n’était pas encore née, je crois, celle qui pourrait supporter de m’aimer.

Mais revenons-en à nos moutons. C’était mon premier jour de travail et j’étais là, assis en face de ce mec, le surveillant, sans trop savoir que dire, sirotant mécaniquement des gorgées de café. A chacun sa drogue, comme je le répétais souvent. Heureusement pour moi, il décida d’entamer la conversation, posant une question à laquelle j’avais déjà répondu. Peu importe, c’était juste pour briser le silence, rien de plus.

« Ouais, je suis de Liverpool. »

Une information bien inutile puisque tout le monde aurait pu, aisément le deviner, ne serait-ce qu’aux intonations de ma voix, à mon accent ou aux mots que j’employais. Bien sûr, face aux élèves, j’essayais de rester neutre, mais vous savez ce qu’on dit…Chassez le naturel, il revient au galop. De plus, ici, je n’avais aucune obligation, aucun contrat à remplir, alors pourquoi m’efforcer d’être quelqu’un d’autre. Le pauvre Rimaï aurait donc à supporter mes terribles problèmes d’élocution, dont j’avais conscience et auquel je n’avais pourtant aucunement l’intention de remédier.

Je laissais donc la conversation en suspens, attendant que l’intéressé me fournisse une autre bribe d’information à son sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

☣ textos envoyés : 121
☣ phikas : 730

Masculin
☣ âge : 26
☣ animal virus : Doberman
☣ je loge en : Je loge paaaaaaaaaaaaaaaas *sors*
MessageSujet: Re: Il faut bien un début à tout! Mer 5 Nov - 0:00

Il faut un début à tout!


You, James | Me, Rimaï


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

-----------------------------------------------



- Ouais, je suis de Liverpool.

J'acquiesçait machinalement. Ca je m'en doutais. Pas de la ville, mais le pays n'était pas trop difficile à deviner.

-Jamais été.

En même temps, je n'étais jamais allé nul part. A part une fois à Rome avec le collège, mais c'était tout. Les voyages c'était pas ma tasse de thé. La discussion non plus et ça se voyait.
Pour une fois que j'essayais d'être "sociable" l'autre ne m'aidait pas franchement à faire la conversation.
Je ne m'intéressais pas spécialement à lui, alors patiemment, je restais là à attendre que quelqu'un de plus sympathique que moi se décide à ramener son derrière afin de distraire le nouveau membre de l'équipe éducative.

Mon dieu, vite vite, mon café va être froid. Je le finissais d'une traite et me levais de ma chaise en bois hyper inconfortable pour aller me poster près de la fenêtre, les bras croisés sur mon torse, appuyé contre le mur.
Mon regard pourpre tourné vers la cour pleine de gamins, j'élevais à nouveau ma voix.

-Et quand est-ce que tu prends les cours?

C'était pas grand chose, mais il avait intérêt à faire preuve d'aide à l'égard de ma pauvre personne qui tentait tant bien que mal d'empêcher un silence pénible de s'installer entre eux. Certes, je n'étais surement pas la meilleure personne à rencontrer dès l'arrivée quelque part, mais je n'en étais pas moins... humain?
Oui, parce que dire sociable aurait été porter atteinte à ma crédibilité.

Où vous voyez le mec sociable chez un type qui reste des heures assis par terre à ses fixer dans le blanc des yeux dans un miroir vous?
Sérieusement, parfois les gens devaient se dire que j'avais un sérieux problème. Ils n'avaient d'ailleurs pas tout à fait tord.

Un coup à droite, un coup à gauche, ma nuque craquait.
Ca détend même si le bruit est pour certaine personne dégoutant ou dérangeant. Moi, il me calme, il me plait.
Le nouveau aussi me plaît, mais bon. Sans savoir pourquoi, je n'avais pas spécialement envie de faire de lui un plan cul ou un coup d'un soir. J'avais pas envie de me le taper.

Marrant hein?

Moi qui d'habitude profite discrètement du paysage sous mes airs de doberman enragé, je n'avais pas envie de faire quoique ce soit avec lui alors qu'il faut se l'avouer, mais il était quand même bien, voir très bien foutu.
Mais surement attiré par les femmes.
Après, s'il me proposait, je dirai peut-être pas non.
Je ferai comme tout le temps. J'improviserai...

Où est-ce que je pars moi? Tout doux Rim' tu vas te faire des idées bizarres si ça continue, d'autant que le mec me fixe depuis tout à l'heure et je sais pas c'qu'il veut.

-Un problème?



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

De toute manière, moi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

☣ textos envoyés : 34
☣ phikas : 228

Masculin
☣ âge : 28
☣ animal virus : Léopard.
☣ je loge en : .#..
MessageSujet: Re: Il faut bien un début à tout! Jeu 6 Nov - 18:59

Jamais été ? Ouais, c’est pas comme si ça valait le détour, franchement ! Qu’est-ce qu’il y avait à voir, à Liverpool, franchement ? Des monuments, de vieilles églises et tout ce qu’on trouve dans presque chaque ville du monde. Non, j’étais de mauvaise foi, force était de reconnaître que la ville avait, depuis quelques années, beaucoup changé et n’avait, à vrai dire, plus grand-chose à voir avec l’Enfer ouvrier que mes parents avaient connu, même si de nombreux vestiges de ce passé tumultueux étaient encore visibles.

Je cherchais tant bien que mal quelque chose à dire, un mérite à vanter à propos de ma ville natale. En vain. J’avais beau me creuser la tête, force était de constater que j’aurais fait un très mauvais guide touristique. Tant mieux, ce n’était pas mon métier, de toute façon. Enfin, une phrase, comme volée à mon secours, s’échappa du bout de mes lèvres :

« Il y a des concerts et des bars sympas, à Liverpool. »

Ouais. Bravo James, belle initiative ! Non seulement, ça trahissait mes loisirs du weekend, mais en plus, ça n’offrait pas une image très propre d’un professeur. Mais bon, ce n’était sûrement pas Rimaï qui oserait la moindre remontrance à ce sujet. Vu que, comme je l’avais déjà pressenti, il n’était pas trop à cheval sur les principes. Et si cette simple phrase suffisait à me faire passer pour un alcoolique intempestif des weekends, tant pis ! En me fréquentant, mes collègues se rendraient bien vite compte que sur ce point, j’étais plus sage que j’en avais l’air. Faut aussi préciser que les fêtes de boulot, c’était vraiment pas mon truc.
D’accord, c’était ma première année de service et je n’avais pas eu de réelle occasion d’assister à une telle réunion, mais vu ma réticence à me rendre au moindre événement conçu dans le but de socialiser, je me doutais que je n’apprécierai pas des initiatives aussi bon enfant.

Soudain le surveillant me posa une question. Je haussai un sourcil, puis ma ravisai ensuite, songeant que cela pourrait peut-être être interprété comme un signe d’hostilité. Un message contraire à celui que je voulais faire passer. Je jetai un coup d’œil à l’horloge suspendue au mur et répondis enfin :

« Dans une demi-heure. »

Une réponse laconique. A vrai dire, mon attention était captée par tout autre chose. Un pigeon là, sur le rebord de la fenêtre qui me narguait de ses œillades naïves. Allez savoir pourquoi, le seul mot qui me vint à l’esprit à cet instant précis était le suivant : viande. L’instinct animal reprenait le dessus. Il ne fallait pas que je me laisser aller ! J’étais un adulte mature et responsable, ou du moins, je devais en donner l’impression.

Je pris une profonde inspiration, me calmai enfin, sans pour autant pouvoir contenir un léger lèchement de babine. Je me passai délicatement la langue sur les lèvres sans pouvoir détacher mes yeux du volatile, puis, enfin ramené à la réalité, je croisai mes bras derrière mon dos et marmonnai :

« Non, aucun. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

☣ textos envoyés : 121
☣ phikas : 730

Masculin
☣ âge : 26
☣ animal virus : Doberman
☣ je loge en : Je loge paaaaaaaaaaaaaaaas *sors*
MessageSujet: Re: Il faut bien un début à tout! Dim 16 Nov - 17:21

Il faut un début à tout!


You, James | Me, Rimaï


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

-----------------------------------------------



-Dans une demi-heure.

Ouais pas très longtemps en somme.
Mais bon, le professeur n'avait pas franchement l'air emballé à l'idée de devoir enseigner la langue de Shakespeare à une bande de gamins écervelés qui avaient du mal à compter sur leurs doigts.

Je jetais un coup d'oeil à l'horloge. Moi, je n'allais pas devoir trop tarder à aller relayer le surveillant qui s'occupait actuellement de la permanence. Grosse flemme.

James semblait fixer assez bizarrement l'oiseau qui venait de se poser au bord de la fenêtre. Sa langue passa rapidement sur sa lèvre alors qu'il croisait ses bras derrière son dos.

-Non, aucun.

D'un geste de la main, je dégageais le volatile qui s'enfuit à tire d'aîles. Mon regard pourpre revint sur les prof d'anglais.

-Toi aussi t'es atteint par la virus?

La question me semblait évidente. Après tout, vu la réaction du brun, il ne pouvait en être autrement. Sauf si celui-ci adorait manger des pigeons au petit déjeuner (étrange pratique, peut-être qu'elle vient de Liverpool?).
Après tout, les moeurs d'ici et de là-bas ne sont pas les mêmes.

Moi, je passais bien plusieurs minutes par jour assis devant mon miroir à me fixer dans le blanc des yeux. Je n'ai d'ailleurs toujours pas compris pourquoi je faisais ça.

Un coup à droite, un coup à gauche, ma nuque craque.

-T'es occupé après les cours? Ou ça te dit d'aller prendre un verre au bar avec moi?


Je me moque de l'étiquette. Je ne le connais pas et alors? C'est un "collègue" et alors? Tout ça ne m'importe pas, mais James éveille ma curiosité, en savoir un peu plus sur lui m'intéresse alors pourquoi pas. Et puis, ce n'est pas comme si je voulais le draguer, bien que l'idée me paraisse plaisante.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

De toute manière, moi:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Il faut bien un début à tout!

Revenir en haut Aller en bas
 

Il faut bien un début à tout!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Il faut bien savoir choisir ses amis ... [Nico/Elo]
» Faut bien se nourrir. [1 er post Rouxy (: ]
» ■ Une réplique, un film
» Il faut bien plus qu'un petit rayon de Soleil pour réveiller le grand Lion paresseux.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pensionnat Hikage :: Pensionnat - bloc scolaire :: Hall d'entrée :: Salle des prof's-